Show Less
Restricted access

Syndicats et dialogue social

Les modèles occidentaux à l’épreuve

Edited By Dominique Andolfatto and Sylvie Contrepois

Une même question a été posée à une équipe de chercheurs spécialisés dans les relations du travail dans les principales économies post-industrielles de ce début du 21e siècle : comment a évolué la régulation sociale dans les entreprises depuis une trentaine d’années ?
Leurs réponses montrent que les restructurations économiques, l’européanisation et la mondialisation ont conduit à d’importants changements, rarement volontaires, dans les relations entre les « partenaires sociaux » : organisations syndicales et patronales, sans oublier l’État, qui joue souvent un rôle d’arbitre. Ainsi, les modèles nationaux hérités du 20e siècle ont été remis en cause. Les particularismes se sont effacés pour laisser place à des cadres plus fragiles et plus fluctuants.
Ce livre dresse un état des lieux précis des principaux changements qui ont affecté les syndicats et le dialogue social dans les entreprises en Europe et Amérique du Nord. Il permet de dépasser les idées reçues concernant les modèles anglo-saxon, scandinave, rhénan et latin.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 9 : Grèce : les relations du travail au prisme des politiques d’austérité et de dérèglementation

Extract

CHAPITRE 9

Grèce : les relations du travail au prisme des politiques d’austérité et de dérèglementation

Lefteris KRETSOS1

Selon bon nombre de chercheurs, la rigueur de la politique d’austérité imposée à la Grèce aurait conduit à une transformation radicale du dialogue social et du droit du travail (Kapsalis, 2010 ; Koukiadaki, Kretsos, 2011a et 2011b ; Voskeritsian, Kornelakis, 2011). Toutefois, il est difficile de faire le récit complet des réformes drastiques du marché du travail et des expérimentations que connaît la Grèce depuis 2010 en matière de droit du travail tant elles sont rapides, diffuses, inachevées et imprévisibles.

Ces réformes ont été imposées à la Grèce par les accords convenus avec la « Troïka », composée de la Commission européenne (intervenant pour l’Union européenne), le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque centrale européenne (BCE). Mais on pourrait voir en ces réformes autant de « pistolets chargés », pour reprendre l’expression de Jean-Paul Sartre, puisque, derrière les courbes économiques et les graphiques du chômage, ce sont des vies ordinaires qui ont été bouleversées en l’espace de quelques mois à cause de la mise en œuvre de mesures d’austérité draconiennes et autres initiatives relatives au marché du travail.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.