Show Less
Restricted access

Sens et signification dans les espaces francophones

La (re-)construction discursive des significations

Series:

Edited By Olga Galatanu, Bellachhab Abdelhadi and Ana-Maria Cozma

L’ouvrage réunit des contributions consacrées aux variations du français et à la (re)construction discursive des significations linguistiques dans les espaces francophones, qu’il s’agisse de définitions lexicographiques ou didactiques, de discours littéraires, ou d’interactions verbales au quotidien.
Le sens linguistique, sa construction et sa dynamique sont analysés à travers les discours et les interactions verbales, dans la perspective de plusieurs disciplines des sciences du langage et plus généralement des sciences de la culture : sémantique, pragmatique, analyse du discours, lexicologie et lexicographie, didactique, études littéraires. Autour de l’expérience du langage, toutes ces disciplines se complètent, tout en restant différentes selon leurs points de vue observationnels, leurs domaines empiriques, leurs postures de recherche.
Show Summary Details
Restricted access

La francophonie au prisme de ses mots

Extract

Michel FRANCARD

Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve) Centre de recherche VALIBEL

Analyser la construction identitaire de la francophonie et des francophones à travers les discours impose de (re)penser les concepts de « francophonie » et de « francophone », non d’un point de vue essentialiste, mais comme des co-constructions impliquant des acteurs individuels et collectifs.

Ces co-constructions, par leur caractère dynamique, prennent des formes multiples qui sont loin de converger entre elles1. Cette contribution illustrera cette diversité, en abordant la construction discursive de la francophonie à travers ses mots. Ces « mots de la francophonie » (Depecker, 1990) – mieux, ces mots des francophones – sont l’objet de l’attention non seulement des spécialistes, mais aussi d’un très large public, et cela dans toutes les communautés francophones. Initialement considérées comme des déviances (cf. les listes de belgicismes, de canadianismes, d’helvétismes, qu’il convenait de « chasser »), parfois comme des témoins d’un folklore passéiste (« le français régional est ce qui reste des patois lorsque les patois ont disparu »), les variantes diatopiques (ou géographiques) constituent aujourd’hui une des facettes les plus visibles de l’affirmation identitaire des francophones, au point de devenir un fonds de commerce largement exploité par les éditeurs et même… par les dictionnaires usuels de référence.

Après un rappel du contexte général dans lequel tout questionnement sur la variation linguistique s’inscrit depuis des siècles, c’est-à-dire une ← 15 | 16 →tension – certains diront un conflit...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.