Show Less
Restricted access

Brève histoire de la Poste en France

Depuis 1945

Series:

Muriel Le Roux and Sébastien Richez

Cette brève histoire de la Poste après la Seconde Guerre mondiale a été écrite à partir d’archives publiques de l’administration et de l’entreprise, d’entretiens avec les acteurs, de lecture des rapports de l’Assemblée nationale et du Sénat, de la presse et de documents syndicaux. Les huit contributeurs, spécialistes de l’histoire de la Poste contemporaine, ont scruté cette administration devenue une entreprise afin d’en souligner les singularités et les invariants – les missions de service public – mais aussi expliquer en quoi la Poste a été et reste le miroir de la société française. On y évoque la Poste et ses relations avec l’État, la Poste et son environnement local et international ; cela donne à voir son organisation, son imbrication avec les territoires via l’évolution des transports et des techniques qui sous-tendent ses services. On y découvre aussi la façon dont les postiers ont dû et su composer avec ces changements.
Leurs contributions forment une courte synthèse suggérant une revisite de ce que nous croyions savoir sur cette institution. Loin d’être exhaustif, cet opus a donc pour ambition de lutter contre les idées reçues.
Show Summary Details
Restricted access

La Poste comme laboratoire social

Extract



Bruno MAHOUCHE

Après la Deuxième Guerre mondiale, la forme que prend la nature des relations professionnelles à la Poste résulte d’une alternance entre concertation et conflit. Cette configuration prend d’abord sa source dans le statut général de fonctionnaire promulgué par la loi du 19 octobre 1946 qui reconnaît le droit syndical grâce à l’ordonnance du 9 octobre 1945. Élaboré par Maurice Thorez, secrétaire général du Parti Communiste et ministre de la Fonction Publique, les postiers bénéficient à partir de cette date d’un statut qui fixe leurs droits et leurs devoirs, et surtout qui leur permet d’adhérer librement à un syndicat. Par contre, le droit de grève dont le principe de reconnaissance est posé par l’arrêt Dehaene du Conseil d’État en 1950 n’est pas explicitement reconnu1. Le statut de fonctionnaire institue une participation étroite des syndicats à la gestion du personnel dans le cadre d’organismes paritaires tel que le Conseil Supérieur de la Fonction Publique, les Comités Techniques Paritaires (CTP) ou encore les Commissions Administratives Paritaires (CAP) où les représentants du personnel peuvent débattre avec les représentants du ministère des PTT. Toutefois, ces instances qui concentrent une partie non négligeable du travail syndical demeurent purement consultatives. Élus par l’ensemble du personnel, les représentants des CAP sont consultés lors de problèmes liés à la carrière et l’avancement des agents ou des problèmes de discipline. Les...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.