Show Less
Restricted access

Histoire des postes françaises

Jusqu’en 1939

Series:

Eugène Vaillé

Edited By Comité pour l'Histoire de la Poste

Eugène Vaillé (1875–1959) fut le premier conservateur du Musée de la Poste de Paris entre 1946 et 1955. Entré dans l’administration des Postes, Télégraphes et Téléphones en 1899, docteur en droit en 1902, il fut bibliothécaire du ministère des PTT jusqu’en 1935. Au cours de cette période, il enrichit les collections postales, rassemblant archives et documentation à partir desquelles il a développé une connaissance longtemps restée unique sur les Postes depuis leurs origines. Ses plus célèbres publications, comme son Histoire générale des Postes en sept volumes (1947–1955), ses trois précis de la collection « Que Sais-Je » aux Presses Universitaires de France, dont l’ Histoire du timbre-poste (1947) et les deux opus réédités ici, ou enfin son impressionnant volume sur Le cabinet noir (1950), furent saluées en leur temps, aussi bien par les historiens des Annales que par le grand public.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre IV. La Poste sous Henri IV

Extract

← 40 | 41 →CHAPITRE IV

La Poste sous Henri IV

Trois évènements particulièrement importants pour l’histoire postale marquèrent le règne d’Henri IV. D’abord l’institution d’un service de relais sur les chemins de traverse du royaume, ensuite et comme conséquence la mainmise de l’administration sur les services des chevaux de louage, restriction nouvelle à la liberté de la route, et enfin la création de la poste aux lettres.

Quel fut l’instigateur de ces diverses mesures ? Le Roi qu’on voit dans sa correspondance intervenir fréquemment dans l’exécution du service postal ? Sully, dont une des grandes préoccupations fur de favoriser à la fois l’agriculture et le commerce ? Ou Fouquet de la Varane1, Contrôleur Général des Postes, que ses intérêts personnels poussaient à une extension du service dont il avait la charge ? On ne saurait le dire exactement, mais nous savons combien grande fut l’activité de ce dernier que le Roi, à peine consacré dans ses fonctions, la prise de Paris étant de 1594, avait, par des lettres patentes du 6 février 1595, appelé au Contrôle Général des Postes, vacant par la résignation d’Hugues du Mas dont il est peu probable qu’elle fut volontaire.

« D’humble extrace » pour parler comme Villon, Fouquet de La Varane, serviteur habile et dévoué, gagna son attachement à la cause royale et par son courage dans les combats la faveur du souverain et devint un des conseillers les...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.