Show Less
Restricted access

Histoire des postes françaises

Jusqu’en 1939

Series:

Eugène Vaillé

Edited By Comité pour l'Histoire de la Poste

Eugène Vaillé (1875–1959) fut le premier conservateur du Musée de la Poste de Paris entre 1946 et 1955. Entré dans l’administration des Postes, Télégraphes et Téléphones en 1899, docteur en droit en 1902, il fut bibliothécaire du ministère des PTT jusqu’en 1935. Au cours de cette période, il enrichit les collections postales, rassemblant archives et documentation à partir desquelles il a développé une connaissance longtemps restée unique sur les Postes depuis leurs origines. Ses plus célèbres publications, comme son Histoire générale des Postes en sept volumes (1947–1955), ses trois précis de la collection « Que Sais-Je » aux Presses Universitaires de France, dont l’ Histoire du timbre-poste (1947) et les deux opus réédités ici, ou enfin son impressionnant volume sur Le cabinet noir (1950), furent saluées en leur temps, aussi bien par les historiens des Annales que par le grand public.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre IX. La Ferme des Postes et le groupe Grimod-Thiroux (1738-1770)

Extract

← 80 | 81 →CHAPITRE IX

La Ferme des Postes et le groupe Grimod-Thiroux (1738-1770)

Le bail de 1738 eut pour signataire Grégoire Carlier. Ses dispositions, résultat d’un accord préalable entre le Cardinal Fleury et la Compagnie qui en assurait la caution, accusaient deux préoccupations du pouvoir central. ; établir une comptabilité précise qui le renseignât sur les revenus de la Ferme et assurer au Roi une participation aux bénéfices de l’entreprise. L’ancien prix du bail, fixé à 3.946.143 L. 10 s. était maintenu, mais le Fermier s’engageait à compter chaque année de l’excédent qui, après prélèvement de 100.000 L. pour les peines et soins des administrateurs, serait attribué pour les deux tiers au Roi et pour un tiers à la Compagnie.

Celle-ci, par sa composition, voulut-elle rendre hommage au caractère familial qui avait si bien réussi à la précédente ? On le pourrait croire, constituée qu’elle fut de six membres, les trois frères Grimod, Grimod Dufort, Grimod de la Reynière et Thiroux de Chammeville et Thiroux de Gerseuil, avec cette différence sur les anciens errements qu’ils devaient tous participer dans le même proportion à la mise en train, aux pertes et aux bénéfices de l’entreprise. Ils n’eurent pas à s’en plaindre.

Trois d’entre eux étaient déjà intéressés comme Fermiers Généraux dans la grande ferme ; et tous devaient posséder une fortune consid...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.