Show Less
Restricted access

Les routes du pétrole / Oil Routes

Series:

Edited By Alain Beltran

Les sites de production de pétrole ne correspondant pas la plupart du temps aux lieux de consommation, le pétrole fut dès l’origine un produit transporté sur de longues distances, soit par voie maritime, soit par oléoducs.
Parce que les routes du pétrole (et de plus en plus souvent du gaz) ne sont pas immuables et que leur tracé est déterminé par l’essor économique, les tensions géopolitiques et les progrès des techniques, elles sont un excellent baromètre de l’activité, de l’inventivité et des relations internationales.
Cet ouvrage, dans une perspective pluridisciplinaire (historiens, géographes, géopoliticiens, décideurs, ingénieurs…), tâche d‘en comprendre les enjeux et les conséquences sur les problématiques contemporaines.
Oil production sites do not correspond to the areas of consumption in the majority of cases, as of the outset oil was a product transported over long distances, either by maritime routes or by pipelines.


The oil routes (and natural gas routes) are not immutable, and their locations are determined by economic vigor, geopolitical tensions and technical progress. So, they have been the heart and the barometer of economic, technical and geopolitical rhythms of the planet.
This book, in a multidisciplinary perspective (historians, geographers, geopoliticians, decision-makers, engineers, …) tries to explain issues and consequences of oil routes on contemporary issues.

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



Les sites de production de pétrole ne correspondant pas la plupart du temps aux lieux de consommation, en conséquence, soit par voie maritime, soit par oléoducs, le pétrole fut dès l’origine un produit transporté sur de longues distances. Le développement des différents grands pays producteurs (les États-Unis, l’URSS ou la Russie, l’Arabie saoudite…) a renforcé cette tendance fondamentale. Aujourd’hui, c’est environ les 2/3 de la consommation mondiale de pétrole qui est commercialisée par mer. Avant le premier choc pétrolier de 1973, la moitié du commerce maritime, tous produits confondus, relevait des hydrocarbures liquides. Cependant, à partir des années 1980, la part du pétrole dans les transports maritimes a reculé mais représente encore un tiers du tonnage de l’ensemble des marchandises transportées par mer. Dans cet ensemble, le pétrole brut est largement dominant. Dès l’origine, barriques et tonneaux sont transportés par mer. Puis des « pétroliers » inaugurent de nouvelles routes : Elisabeth Watts (1861, Grande-Bretagne), Zoroaster (pétrolier à vapeur, 1878), Murex entre Liverpool et Bangkok (1892), etc. De la barge largement utilisée aux États-Unis au supertanker en passant par le gluckhauf, les transports de pétrole ont largement évolué. Sur une période plus récente, on peut souligner le développement des navires méthaniers (première liaison France-Algérie en 1965) transportant du LNG (Liquefied Natural Gas). La flotte pétrolière mondiale en 2010 s’élevait à plus de 5 000...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.