Show Less
Restricted access

Voie de la plume, voie du sabre

Le corps-à-corps poétique chez Bauchau, Dotremont et Bonnefoy

Series:

Matthieu Dubois

Cet ouvrage se propose d’évaluer l’imprégnation de l’Extrême-Orient dans la littérature française d’après-guerre par l’étude de l’esthétique poétique de trois écrivains emblématiques de leur génération : Henry Bauchau, Christian Dotremont et Yves Bonnefoy. On observera comment leurs œuvres relèvent d’un imaginaire sino-japonais syncrétique, qui leur permet d’interroger une certaine pratique de l’écriture afin de développer un usage performatif du langage.
En particulier, cet imaginaire permet de saisir différents aspects du rayonnement de l’Extrême-Orient relatifs à la place du corps dans la création. Il invite à considérer l’impact des arts martiaux orientaux – progressivement intégrés dans la culture européenne – à l’égard des représentations et des valeurs associées à l’Asie. L’enjeu de cette étude est alors de comprendre la spécificité de ces œuvres majeures de la production poétique française contemporaine, marquées par cette culture éloignée, en regard de la pensée de la création comme geste et comme présence, telle qu’un art martial les met en œuvre en son propre lieu.
L’analyse comparative et différentielle des trois œuvres fera apparaître, outre leur singularité, un horizon commun concernant une requalification des enjeux de l’écriture poétique pouvant ouvrir à un enrichissement de l’existence et, ainsi, à un mieux-être.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 1 - Revitaliser l’écriture

Extract

CHAPITRE 1

Revitaliser l’écriture

L’œuvre de Christian Dotremont, protéiforme et foisonnante, s’avère relativement peu connue, en raison entre autres de son aspect atopique1 qui culmine avec la création des logogrammes à partir de 1962. Elle touche aux limites épistémologiques de l’analyse littéraire en ce qu’elle invite au dépassement des dichotomies traditionnelles pour préférer un rapport complexe et dialectique aux choses. Les recherches de l’écrivain d’origine belge portent à la fois sur le signifié et sur le signifiant, et tendent à déplacer l’effet poétique en dehors des frontières institutionnelles de la littérature. Selon les termes de Marc Quaghebeur :

Dès le départ […] la démarche de Dotremont révèle ses enjeux fondamentaux. Encore incertaine quant à son actualisation et tout imprégnée des modèles de ses aînés, elle s’inscrit en tout cas dans le sillage des avant-gardes qui remuent le siècle et mettent à mal la tradition artistique.2

Associé au surréalisme, d’abord en France où il est accueilli entre autres par René Magritte, Raoul Ubac et Louis Scutenaire à la suite de l’envoi de sa plaquette « Ancienne éternité », puis en Belgique en fondant le mouvement Cobra, le poète tente de rendre aux signes leur puissance d’enrichissement du quotidien. Sa trajectoire dans la création littéraire s’inscrit sous le sceau d’une union à réaliser entre l’art et l’existence, à l’encontre de la tendance à conceptualiser qui sous-tend...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.