Show Less
Restricted access

Le parrainage en Europe et en Amérique

Pratiques de longue durée (XVIe – XXIe siècle)

Series:

Guido Alfani, Vincent Gourdon and Isabelle Robin

Hier comme aujourd’hui, le parrainage de baptême et la parenté spirituelle qui en découle constituent dans le monde chrétien un système d’alliances sociales entre familles et individus. Par-delà les motivations religieuses de l’institution baptismale, le parrainage est un instrument au service de stratégies sociales, économiques et politiques. Depuis une dizaine d’années, les sciences sociales (histoire, anthropologie, sociologie et sciences politiques) ont fait de ce sujet un champ de recherches particulièrement dynamique à l’échelle internationale.
Cet ouvrage collectif réunit des contributions de chercheurs de onze pays européens et américains relevant de disciplines différentes. Il a pour ambition d’étudier les pratiques de parrainage dans une perspective de long terme allant du XVIe siècle à nos jours. Il propose, pour la première fois, des comparaisons sur des terrains locaux et entre les différentes confessions chrétiennes : catholicisme, orthodoxies et protestantismes. Il entend aussi mettre en perspective les réalités européennes anciennes avec les usages du parrainage tels que les ont importés mais surtout adaptés les sociétés coloniales d’Amérique. Ce livre constitue une étape dans une réflexion collective sur le parrainage qui intéressera tous ceux, chercheurs, acteurs publics, citoyens, qui réfléchissent à la construction du lien social dans les siècles passés et dans le monde contemporain. Il met en lumière la souplesse de cette institution qui a assuré jusqu’à aujourd’hui sa pérennité tout comme l’inventivité avec laquelle les populations s’en sont emparé.
Show Summary Details
Restricted access

Le nombre de parrains dans les communautés réformées néerlandaises de Nouvelle Hollande, New York et du New Jersey (1639-1800)

Extract



Edward TEBBENHOFF

Abstract

Recent research on Early Modern Europe has discovered that despite efforts by Luther and Calvin to minimize or eliminate the use of godparents at infant baptisms, ordinary Europeans continued to choose multiple godparents in areas across Protestant Europe until at least the XIXth century. This essay widens the discussion by examining data from one major Protestant group in early North America – the Dutch Reformed inhabitants of New Netherland and their descendants in New York and New Jersey from the 1630s to 1800. Five widely separated congregations representative of Dutch settlement patterns reveal that early in the XVIIth century, parents often chose multiple godfathers and godmothers at their children’s baptisms. But by the late XVIIth century, the configuration of choices had narrowed considerably and ironically began to follow the couple model common in Catholic Europe since the Council of Trent. The couple model dominated Dutch Reformed baptisms throughout the XVIIIth century until the time of the American Revolution when the use of godparents in any form precipitously declined.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.