Show Less
Restricted access

Le parrainage en Europe et en Amérique

Pratiques de longue durée (XVIe – XXIe siècle)

Series:

Guido Alfani, Vincent Gourdon and Isabelle Robin

Hier comme aujourd’hui, le parrainage de baptême et la parenté spirituelle qui en découle constituent dans le monde chrétien un système d’alliances sociales entre familles et individus. Par-delà les motivations religieuses de l’institution baptismale, le parrainage est un instrument au service de stratégies sociales, économiques et politiques. Depuis une dizaine d’années, les sciences sociales (histoire, anthropologie, sociologie et sciences politiques) ont fait de ce sujet un champ de recherches particulièrement dynamique à l’échelle internationale.
Cet ouvrage collectif réunit des contributions de chercheurs de onze pays européens et américains relevant de disciplines différentes. Il a pour ambition d’étudier les pratiques de parrainage dans une perspective de long terme allant du XVIe siècle à nos jours. Il propose, pour la première fois, des comparaisons sur des terrains locaux et entre les différentes confessions chrétiennes : catholicisme, orthodoxies et protestantismes. Il entend aussi mettre en perspective les réalités européennes anciennes avec les usages du parrainage tels que les ont importés mais surtout adaptés les sociétés coloniales d’Amérique. Ce livre constitue une étape dans une réflexion collective sur le parrainage qui intéressera tous ceux, chercheurs, acteurs publics, citoyens, qui réfléchissent à la construction du lien social dans les siècles passés et dans le monde contemporain. Il met en lumière la souplesse de cette institution qui a assuré jusqu’à aujourd’hui sa pérennité tout comme l’inventivité avec laquelle les populations s’en sont emparé.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



Guido ALFANI, Vincent GOURDON et Isabelle ROBIN

Depuis quelques années, de manière quelque peu surprenante au premier abord, le parrainage et la parenté spirituelle se sont retrouvés au centre de l’attention des spécialistes d’histoire sociale et d’histoire de la famille, et sont même parvenus à susciter l’intérêt de chercheurs d’autres disciplines, comme la démographie et l’histoire économique. Il s’agit d’un bouleversement profond par rapport à la situation qui prévalait il y a encore peu de temps, quand ces deux thématiques n’étaient quasiment abordées que par les anthropologues.

Il n’est pas déraisonnable de penser, qu’au moins pour une part, le « succès » récent du parrainage comme objet de recherches a bénéficié des activités du réseau scientifique Patrinus (), fondé en mars 2006 par Guido Alfani et Vincent Gourdon à l’occasion de la sixième European social science history conference à Amsterdam, qui a pris soin d’organiser régulièrement des rencontres scientifiques internationales dans des lieux prestigieux. Cependant, ce succès rapide du réseau (qui, à l’heure où nous écrivons, compte 107 membres venus de 20 pays différents) n’aurait guère été possible si ce dernier n’avait pas rencontré une interrogation précise venant de nombreux chercheurs qui, au tournant des XXe et XXIe siècles, ont vu leurs travaux se rapprocher de ce thème. De fait, l’intérêt pour le parrainage s’est greffé aux progr...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.