Show Less
Restricted access

Lotze et son héritage

Son influence et son impact sur la philosophie du XXe siècle

Series:

Federico Boccaccini

Rudolf Hermann Lotze (1817–1881) fut l’une des figures majeures de la philosophie allemande au XIXe siècle. Philosophe, logicien, psychologue, médecin, il a connu à son époque une renommée extraordinaire. Professeur de philosophie à l’Université de Göttingen, où il succéda à Herbart, il mena un parcours de recherche aussi original qu’influent. Entre romantisme et positivisme, entre naturalisme et historicisme, sa doctrine ne s’est jamais confondue avec les courants les plus importants de son époque. Admirée et suivie, autant en Allemagne qu’à l’étranger, sa pensée fut ensuite, après sa mort, condamnée à l’oubli en raison de son supposé éclectisme méthodologique et, finalement, classée sous la rubrique ambiguë d’« idéal-réalisme ». Le legs de Lotze s’inscrit dans un rapport complexe à la phénoménologie, à la philosophie analytique naissante, au pragmatisme américain et au néokantisme allemand jusqu’à Heidegger. L’analyse de ce legs n’a cependant jamais bénéficié d’une réflexion critique capable d’en mesurer la portée et les limites. Par un travail d’évaluation historico-critique, ce volume se propose de combler cette lacune.
Show Summary Details
Restricted access

Lotze et la psychologie physiologique

Extract



Denis SERON

FNRS – Université de Liège, Liège (Belgique)

Introduction

L’ambition de la présente contribution est de mettre en lumière quelques aspects de la psychologie de Lotze. Je m’efforcerai de montrer en quoi consiste le projet lotzéen de psychologie physiologique, et en quoi il se distingue de ceux de Fechner et Wundt. La principale source, sur cette question, est la Medizinische Psychologie de 1852. Mais on trouve aussi de précieux développements dans les textes ultérieurs, spécialement les livres 2 et 3 du premier volume de Mikrokosmus (1856) et la Métaphysique de 1879 – lesquels, sur ce point, sont pour l’essentiel des récapitulatifs ou des reformulations actualisées de la Psychologie médicale. Enfin, j’ai également tenu compte de l’essai Seele und Seelenleben de 1846, qui préfigure la Psychologie médicale à bien des égards (Lotze, 1846 : 142-264 ; 1852 [ci-après MP] ; 1856 ; 1879 ; 1881).

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.