Show Less
Restricted access

Regards croisés sur la banlieue

Juliet Carpenter and Christina Horvath

Les banlieues populaires occupent une place particulière dans l’imaginaire français contemporain. Depuis les années 1980, elles se voient progressivement assignées à des images stéréotypées et des identités négatives qui reflètent avant tout les peurs des classes dominantes. Nombreux sont les médias, les politiques et mêmes les chercheurs qui tendent à remettre en cause l’appartenance des banlieues à l’espace commun, contribuant ainsi à l’écart qui les sépare du reste de la société.
Les textes rassemblés dans ce volume s’efforcent à faire entendre les voix et préoccupations authentiques des résidents des « cités sensibles ». Comment débarrasser les banlieues des stigmates qui les enferment ? Comment saisir leur complexité et les multiples facettes de leur réalité ? Comment relever le défi qu’elles posent, développer leur potentiel et saisir les opportunités qu’elles offrent ?
Ce volume collectif fait appel aux spécialistes d’une dizaine de disciplines pour explorer la manière dont les banlieues sont représentées dans les discours publics, la culture populaire et les arts. Rassembler les résultats des dernières recherches dans une quinzaine de chapitres accompagnés de bibliographies détaillées et inviter le lecteur à repenser les enjeux de la ville du demain, telles sont les principales ambitions de cet ouvrage.
Show Summary Details
Restricted access

Conclusion

Extract



Christina HORVATH et Juliet CARPENTER

Oxford Brookes University

Conscients de leur responsabilité en tant que chercheurs à constituer leur sujet sans tomber dans le piège des stéréotypes, les dix-sept auteurs ayant contribué à ce volume étaient portés par leur engagement partagé vis-à-vis des habitants des banlieues sur lesquelles ils travaillent. Il s’agit d’une responsabilité d’autant plus importante que, dès que l’on aborde la question des banlieues, les clichés tendent à apparaître que l’on veuille ou non, même là où l’on s’y attendrait le moins : dans les œuvres produites par les artistes issus des quartiers. Ainsi, un des objectifs centraux de cet ouvrage fut-il d’avertir le lecteur, qu’il soit étudiant, chercheur, journaliste ou décideur politique, des dangers que comporte l’usage des clichés stigmatisants, d’autant plus difficiles à éviter qu’ils sont solidement ancrés au cœur même des problématiques sociales liées aux banlieues. Or, il est bien inévitable d’aborder ces problèmes afin d’y trouver des solutions. La question se pose alors inévitablement : comment parler des banlieues autrement ? Que conseiller aux médias pour leur permettre d’éviter la (re)production de discours homogénéisants, aplatissant les différences entre quartiers singuliers et gommant la diversité pourtant si importante des banlieues françaises ? Comment guider les consommateurs de produits culturels souvent dominés par des images négatives de la banlieue ? Enfin, quelles recommandations donner aux décideurs et administrateurs urbains qui...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.