Show Less
Restricted access

Jacques Chevalier (1882–1962) et la philosophie française

Jean-François Petit

Brillant agrégé de philosophie à 21 ans, Jacques Chevalier a contribué, plus que tout autre, au rayonnement de la pensée française dans l’entre-deux guerres. Bon connaisseur de Platon et Aristote, disciple de Bergson, il va parcourir toute l’Europe pour faire connaitre Maine de Biran, Pascal et Descartes, tout en s’intéressant de près à la mystique.
Son travail sans précédent d’historien de la philosophie reste encore à découvrir, moins pour son engagement politique discutable que la profondeur de son travail d’historien de la philosophie.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre Huit. La voie ouverte par la mystique espagnole

← 180 | 181 →CHAPITRE HUIT

Extract

La première étape de cette quête du réel est l’établissement de la valeur heuristique de la mystique. L’orientation confessionnelle de Chevalier et son attrait pour l’Espagne suffiraient à eux seuls à justifier l’importance que le philosophe lui accorde. Mais ce serait une clé d’interprétation sommaire. Comme l’a bien montré Émile Poulat, c’est toute la période de l’avant Première Guerre mondiale et de l’entre-deux-guerres qui est marquée par la question des enjeux philosophiques et théologiques de la mystique1. Il existe bien en France une « vague mystique »2. Sous l’influence croisée de Bergson et Loisy, tous deux professeurs au Collège de France, et des théologiens catholiques, la mystique est au centre des débats.

Parmi les discussions importantes, celle de la Société française de philosophie, dans sa séance du 20 juillet 1911, qui définit la « mystique » comme « la croyance en la possibilité d’une union intime et directe de l’esprit humain au principe de l’être ». La mystique est définie à cette époque à la charnière entre une approche de la science et de l’expérience, marquées par le positivisme, et la théologie et la métaphysique. Les philosophes souvent donnent le ton : Émile Boutroux déclare ainsi en 1908 que le mysticisme est « la source de vie où se rajeunissent les religions menacées par la scolastique et le formalisme »3. Il avait déjà pris position en 19024. Dans ce débat long...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.