Show Less
Restricted access

Théâtre contemporain dans les Amériques

Une scène sous la contrainte

Series:

Edited By Cécile Chantraine Braillon, Fatiha Idmhand and Norah Dei-Cas Giraldi

Penser le théâtre produit sur tout le continent américain, c’est aller au-delà de la distinction artificielle entre Amérique latine d’une part et Amérique principalement anglophone de l’autre, et l’envisager dans son extrême diversité. En retraçant le parcours de la production théâtrale des Amériques, depuis le début du XX e siècle jusqu’à nos jours, cet ouvrage dégage quelques-unes des lignes de forces qui le traversent, depuis les contraintes d’écriture et de création liées aux conjonctures difficiles qui ont marqué le continent jusqu’à l’engagement irrémédiable de la scène contemporaine américaine sur la voie de la mondialisation des Arts. Les travaux réunis ici montrent notamment de quelles manières auteurs et praticiens de théâtre américains ont adopté des stratégies dramatiques particulières pour dénoncer les injustices et les désastres perpétrés sur leur territoire. Ils analysent également la façon dont le théâtre des Amériques réussit à s’adapter aux exigences pragmatiques propres au genre et à l’évolution constante des pratiques théâtrales en proposant des formes dramatiques originales et en donnant une tonalité inédite au jeu des corps.
Show Summary Details
Restricted access

Le théâtre de Carlos Liscano : une écriture contrainte

Extract

| 141 →

Le théâtre de Carlos Liscano : une écriture contrainte

Maria H. Ferraro OSORIO

Université de Grenoble – Stendhal – ILCEA EA 613

Né à Montevideo en 1949, auteur d’une œuvre prolifique et plurielle (nouvelles, romans, poésie, théâtre, essais, critique littéraire, journalisme)1, Carlos Liscano fut à plusieurs reprises récompensé par différents prix littéraires2 en Uruguay dont le Premier prix mention Théâtre du ministère de l’Éducation en 2003, précisément pour son livre Teatro, un recueil de onze pièces. Emprisonné à l’âge de vingt-deux ans pour raisons politiques (il reste en prison de 1972 à 1985 dans le camp d’internement militaire appelé paradoxalement « Libertad » du nom de la ville située à proximité) ; mû par sa volonté de devenir écrivain, c’est là qu’il commence à écrire, seul recours à sa portée pour échapper à la folie de l’univers carcéral. L’année 1985 revêt une importance singulière pour C. Liscano : le 14 mars il est libéré à la suite d’une amnistie dont bénéficie l’ensemble des détenus politiques et en décembre il décide de s’exiler en Suède où il réside pendant dix ans. Depuis 1996 il vit en Uruguay où ← 141 | 142 → il a été vice-ministre de la Culture et depuis 2010 il est directeur de la Bibliothèque Nationale.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.