Show Less
Restricted access

L’Échec culturel

Vie et mort d’un concept en sciences sociales

Series:

Edited By Albin Wagener

Cet ouvrage se propose d’explorer de façon critique le concept de culture, au sens anthropologique, au travers de ses différents impacts dans la vie sociale et politique.
En partant de la définition de l’être humain et de la séparation entre nature et culture, Albin Wagener évoque de façon progressive les problèmes sociaux, ethniques et politiques posés par un concept de culture qui ne fait que dissimuler des enjeux de pouvoir et représenter une version plus politiquement correcte de la notion de race.
Au fur et à mesure de cette exploration critique, qui s’appuie sur des travaux variés, l’auteur propose d’abandonner purement et simplement le concept de culture et d’envisager une théorie permettant de remplacer le vide ainsi laissé, grâce à une théorie des systèmes d’existence, capable d’embrasser la complexité de la vie quotidienne tout en évitant les écueils de discrimination.
Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos

Extract



L’homme n’est pas un animal culturel. L’homme est un animal rationnel, c’est-à-dire capable d’utiliser sa capacité de raisonnement afin de mettre en rythme sa vie quotidienne et de faire sens de son rapport au monde et aux autres. L’homme est aussi un animal discursif, au sens pleinement sémiotique et pragmatique du terme, dans la mesure où il anime et se trouve animé par des discours qui lui permettent de s’orienter, créer de la prévisibilité et s’inspirer de son réel et de sa vie en groupe pour créer du sens nouveau, sur la base de son expérience, de ses besoins environnementaux et de ses désirs. L’homme, enfin, est un animal sociétal plus que social, dans la mesure où il a besoin d’appartenir à divers groupes ou aspects de sa vie sociale humaine, de sentir qu’il peut y trouver une forme de reconnaissance et qu’il peut y animer, à sa manière et à sa mesure, des projets qui le motivent. L’homme n’est pas un animal culturel et pourtant, depuis maintenant un certain nombre d’années (au moins vingt-cinq ans pour le grand public), l’accent est mis sur le concept de culture de manière si appuyée qu’il serait inconcevable, voire douloureux, de s’y soustraire. Et pourtant, l’objet de cet ouvrage est justement de préciser que, si le concept de culture est devenu si normal, voire normé, dans notre vie quotidienne, il devient plus que dangereux de ne pas l’interroger, de ne...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.