Show Less
Restricted access

Nougé et Magritte

Les Objets bouleversants

Series:

Valentina Bianchi

Le présent ouvrage se propose d’analyser la démarche des surréalistes bruxellois Paul Nougé et René Magritte, qui consiste en la création d’« objets bouleversants ». Cette notion capitale de la pensée, de l’écriture et de l’action de Paul Nougé se trouva également au cœur de l’eshétique de Magritte devenu surréaliste.
Il s’appuie sur des textes théoriques de Nougé, mais aussi sur de nombreux textes de Magritte et sur la riche correspondance qu’ils ont entretenue afin de surprendre la façon dont les objets – les plus banals le plus souvent – sont censés provoquer une sensation chez le spectateur et bousculer ainsi ses habitudes.
Il s’attarde par conséquent sur plusieurs créations de Magritte, mais analyse également, dans cette perspective, quelques-uns des textes poétiques de Paul Nougé.
L’ouvrage s’attache enfin à la question de l’efficacité de cette entreprise, et de sa pertinence à long terme.
De subtils et inattendus décalages avec les discours antérieurs à leurs avancées s’y opèrent, et qu’ils intègrent pour les mieux retourner.
Show Summary Details
Restricted access

Paul Nougé/René Magritte. L’invention à Bruxelles d’un surréalisme spécifique

Extract

Paul Nougé/René Magritte

L’invention à Bruxelles d’un surréalisme spécifique

Vers la fin de l’année 1924, plus précisément le 22 novembre, à peu près en même temps que paraît à Paris le premier Manifeste du surréalisme, quelques feuilles colorées commencent à circuler en Belgique mais aussi en France, envoyées à des destinataires différents. Rédigés pour la plupart d’entre eux sur une seule page, ces tracts comportent chacun un mot écrit en lettres capitales désignant la couleur de chaque feuillet, le numéro de la parution (de 1 à 22) ainsi que la date de la parution (du 22 novembre 1924 au 20 juin 1925), suivis d’un titre bref ; les destinataires en seront surtout André Breton et Jean Paulhan, mais aussi Pierre Morhange, André Gide ou Roger-Martin du Gard, et bien sûr une série d’acteurs éminents du champ littéraire belge francophone. Vingt-deux numéros au total, du Bleu 1 (daté du 22 novembre 1924) au Nankin 22 (daté du 10 juin 1925) auxquels s’ajoutent encore deux autres, Musique 1 et Musique 2. En bas de la page, ils portent tous le nom Correspondance écrit en toutes petites lettres, et une adresse : 226, rue de Mérode, Bruxelles (les tracts Musique 1 et Musique 2 en comportent une autre – avenue Foch, 69, Bruxelles). Les auteurs de ces tracts ? Trois jeunes écrivains, presque inconnus : Paul Nougé, Camille Goemans, Marcel Lecomte. Le premier, la tête de l’entreprise,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.