Show Less
Restricted access

Le sujet poétique chez Apollinaire et Huidobro

Series:

Jaime Baron

Le sujet poétique est une notion paradoxale qui nous renseigne de façon paradigmatique sur le devenir de la poésie moderne. Ses éclatements et ses scissions à la fin du Symbolisme définissent un champ sémiotique que les avant-gardes historiques ont adapté ou transformé.
L’étude de l’œuvre d’Apollinaire et de celle de Huidobro montre à quel point une description stable du sujet est pertinente pour comprendre les raisons profondes de la poésie, de la crise à la célébration lyrique et jusqu’à la pure spatialisation.
Cet ouvrage cherche à cerner la dynamique de deux définitions majeures du « sujet » et à éclaircir ses espaces d’allocution et de représentation culturelle. D’ Alcools à Altazor, le sujet et son corollaire intermittent, le mythe du Je-Poète, présentent des formes bien visibles dans le contexte des avant-gardes. Croix, avion, moulin, soldat : à la construction intertextuelle des figures identitaires se superpose leur récit auctorial. Se pose, alors, une question plus vaste : comment le Moi fait-il événement ?
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre III. Scissions (1911-1912)

Extract

CHAPITRE III

Scissions (1911-1912)

1. Le retour à la scission : « Cors de chasse », « Marie », « Le Pont Mirabeau », « Le Voyageur »

La dernière étape chronologique d’A se caractérise par le retour d’un sujet qui ne parvient pas à embrasser le monde, et reste séparé. Les tensions examinées au long de la période 1898-1907 ne prennent plus la forme d’une circularité cherchant à être libérée. Les poèmes publiés en 1912 dits « de fin d’amour »1 « Cors de chasse », « Le Pont Mirabeau », « Marie » et « Zone », auxquels il faut rajouter « Le Voyageur »2, mettent en place des écarts sans rachat possible entre le moi et le monde et entre le moi et soi-même. Le sujet se représente comme scission radicale, dans une nouvelle situation de « délogement ». L’espace ouvert dans l’énonciation des « Fiançailles » et du « Brasier » est envahi par la dualité et l’absence d’intégration. La difficulté du maintien du mythe du Poète, déjà annoncée à la fin de « Vendémiaire » ou dans telle partie des « Fiançailles » ou du « Brasier », se manifeste constamment. Le retour d’une temporalité douloureuse face au grand déploiement du présent dans « Le Brasier » ou « Vendémiaire » est à ce titre révélateur. La friction oxymorique est conservée dans la structure de la scission. Seulement, à la fin de « Zone », cette friction se libère au prix d’un affrontement multiple et particulièrement violent.

C’est le vecteur de la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.