Show Less
Restricted access

Le sujet poétique chez Apollinaire et Huidobro

Series:

Jaime Baron

Le sujet poétique est une notion paradoxale qui nous renseigne de façon paradigmatique sur le devenir de la poésie moderne. Ses éclatements et ses scissions à la fin du Symbolisme définissent un champ sémiotique que les avant-gardes historiques ont adapté ou transformé.
L’étude de l’œuvre d’Apollinaire et de celle de Huidobro montre à quel point une description stable du sujet est pertinente pour comprendre les raisons profondes de la poésie, de la crise à la célébration lyrique et jusqu’à la pure spatialisation.
Cet ouvrage cherche à cerner la dynamique de deux définitions majeures du « sujet » et à éclaircir ses espaces d’allocution et de représentation culturelle. D’ Alcools à Altazor, le sujet et son corollaire intermittent, le mythe du Je-Poète, présentent des formes bien visibles dans le contexte des avant-gardes. Croix, avion, moulin, soldat : à la construction intertextuelle des figures identitaires se superpose leur récit auctorial. Se pose, alors, une question plus vaste : comment le Moi fait-il événement ?
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre II. Le dialogue avec les avant-gardes des années 1920 : Automne régulier et Tout à coup

Extract

CHAPITRE II

Le dialogue avec les avant-gardes des années 1920 : Automne régulier et Tout à coup

1. Introduction : la fin de la tmèse

L’organisation du sujet en tmèse cesse dans les deux livres que Huidobro publia en 1925. Un laps de temps considérable sépare Automne régulier et Tout à coup1 de PA2. Pendant cette période-là se consolide la production dadaïste et naît le mouvement surréaliste. En réalité, AR, TC et, jusqu’à un certain degré, Altazor, constituent les réponses huidobriennes à ces nouvelles avant-gardes presque dans la même mesure que HC, Ec, PA, TE et Hall vis-à-vis du cubisme. La rupture avec ce dernier se manifeste clairement dans l’absence du partage spatial binaire. Si la tension non-poète/poète se maintient dans AR et TC, elle ne se rend plus visible à l’intérieur d’ensembles sémiotiques organisés autour d’un axe spatial ou temporel. Plus question donc de considérer un passage quelconque d’un pôle textuel à l’autre, qui dynamiserait son milieu ou vide dans la progression de la matrice ‘je deviens poète’.

La visée créationniste, devenue tout à fait anti-mimétique dans AR et TC, bouleverse toute distribution entre « hier » et « maintenant », entre « ici » et « ailleurs », typique dans HC ou PA. Le détraquement spatio-temporel d’AR et de TC est solidaire d’une dissémination allotopique générale et presque absolutisée, surtout dans TC. D’un point de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.