Show Less
Restricted access

La cause du sujet

Series:

Marc Maesschalck

Cet ouvrage pose une question et tente d’y répondre en deux mouvements. La question : les réflexions actuelles sur la démocratie participative n’ont-elles pas escamoté une crise du sujet qui se marque en particulier par un postulat de faiblesse des sujets justifiant le rôle compensatoire attribués à des dispositifs institutionnels et normatifs de plus en plus invasifs ?
Réponse en deux mouvements : le premier vise un retour critique aux hypothèses des années 1970 sur l’enlisement de la subjectivité et sur la nécessité de mener une politique du « subjectif sans sujet ». Le deuxième mouvement s’adresse au renouveau contemporain des théories participatives. Ce dernier cherche à mobiliser des identités désirantes dans des processus de résolution de problème, tout en maintenant l’hypothèque posée sur la puissance des sujets dans l’ordre de l’action collective.
La thèse défendue est que cette hypothèque doit être levée parce qu’elle dénie le rôle attendu des sujets dans la transformation du social, tout en occultant la question de la limitation de leur puissance.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 3. L’idéologie et l’imaginaire du changement. De Lévy-Bruhl à l’analyse du social chez Karl Lévêque

← 70 | 71 →CHAPITRE 3

Extract

Notre premier contact avec Karl Lévêque dans cet ouvrage a permis de mieux cerner les enjeux de la conception du changement social en régime de « sujet faible ». Suivant ce régime d’action, il est en effet primordial de restituer aux sujets « massifiés » leurs capacités réflexives en les détachant du rapport inconscient qui les bloque dans l’assujettissement au désir mystificateur d’un Grand Autre. L’auteur haïtien refuse de souscrire à cette dialectique du changement parce qu’elle dévalorise la force primitive et nécessairement ambiguë (parce qu’indéterminée) de l’inconscient des masses. Si elles répondent à la mystification d’un dictateur, c’est aussi parce qu’une part d’elles-mêmes est refoulée par l’ordre social imposé par les élites et que la mystification laisse entrevoir, dans son miroir déformant, la possibilité d’un retour de cette part ignorée. C’est la raison pour laquelle le mystificateur peut apparaître comme un allié et s’arroger contre des élites anciennes ou nouvelles une fonction d’interpellation. Cette dernière assujettit les masses en captant l’imaginaire du changement grâce à l’illusion d’un passage vers un nouveau mode de relationalité.

Pour Karl Lévêque, une épistémologie du changement doit élucider ce rapport primordial des sujets avec leur imaginaire du changement et à travers lui avec les forces refoulées qui soutiennent leur désir d’un autre mode de relationalité capable de libérer cette puissance inconsciente. Cette question est d’autant plus cruciale pour l’auteur lorsque l’on sait...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.