Show Less
Restricted access

La cause du sujet

Series:

Marc Maesschalck

Cet ouvrage pose une question et tente d’y répondre en deux mouvements. La question : les réflexions actuelles sur la démocratie participative n’ont-elles pas escamoté une crise du sujet qui se marque en particulier par un postulat de faiblesse des sujets justifiant le rôle compensatoire attribués à des dispositifs institutionnels et normatifs de plus en plus invasifs ?
Réponse en deux mouvements : le premier vise un retour critique aux hypothèses des années 1970 sur l’enlisement de la subjectivité et sur la nécessité de mener une politique du « subjectif sans sujet ». Le deuxième mouvement s’adresse au renouveau contemporain des théories participatives. Ce dernier cherche à mobiliser des identités désirantes dans des processus de résolution de problème, tout en maintenant l’hypothèque posée sur la puissance des sujets dans l’ordre de l’action collective.
La thèse défendue est que cette hypothèque doit être levée parce qu’elle dénie le rôle attendu des sujets dans la transformation du social, tout en occultant la question de la limitation de leur puissance.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 5. L’illusion des solutions pragmatistes. Les conséquences du tournant pragmatiste pour une théorie du sujet

← 120 | 121 →CHAPITRE 5

Extract

Le pragmatisme est une référence incontournable dans les sciences sociales depuis de nombreuses années. Non seulement la sociologie et les sciences économiques en ont tiré parti, mais également la psychopédagogie et la théorie des organisations. C’est ainsi que Joas présente le pragmatisme comme le « moment d’une nouvelle forme de philosophie pratique ». Selon lui,

From the pragmatist perspective, the social sciences are to aid human communities precisely in the improvement of their possibilities of collective action, and, in a world of destitute of metaphysical certainty, they make a crucially important contribution to the solidarity of a community of human beings who collectively recognize and discuss their earthly problems and creatively solve them1.

On retrouve même l’impact du pragmatisme en psychanalyse, notamment chez un auteur comme Stefen Mitchell dont nous avons mobilisé la théorie de la relationalité dans notre premier chapitre. Son impact en théorie du droit et en sciences politiques ne s’est pas limité aux relations privilégiées de ces disciplines avec la science économique. C’est aussi la constitution pluridisciplinaire du domaine de la théorie de la gouvernance qui a encore renforcé son impact sur les théories sociales contemporaines.

Nos travaux dans ce domaine nous ont permis d’évaluer cet apport sous l’angle du rôle des processus d’apprentissage sociaux dans les théories néoinstitutionnaliste2. Ces travaux nous ont amené à distinguer trois grands types de mobilisation des ressources de l’action collective dans...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.