Show Less
Restricted access

La portée pratique de la phénoménologie

Normativité, critique sociale et psychopathologie

Series:

Edited By Délia Popa, Benoît Kanabus and Fabio Bruschi

Cet ouvrage cible la pratique qui est solidaire de la fondation de la connaissance réalisée par la phénoménologie, en voyant dans cette pratique la condition même de la formulation positive de son projet. Dans cette perspective, la critique sociale et la psychopathologie sont notamment les deux champs pratiques où la phénoménologie se trouve investie, par-delà son premier élan de critique théorique, pour intervenir sur les formes de normativité qui y sont à l’œuvre. En abordant ces champs à travers les différentes contributions qui le composent, l’ouvrage ambitionne d’analyser la portée pratique de la phénoménologie et de tester sa capacité à générer une attention au pouvoir émancipateur ou aliénant des organisations sociales. L’hypothèse de fond, collectivement partagée, est que la phénoménologie peut apporter une contribution à la construction d’une nouvelle posture critique à même de participer à l’émancipation des individus en situation de souffrance et d’injustice.
Show Summary Details
Restricted access

Lévinas et le problème de la déduction. Justice et proximité (Raoul Moati)

Extract

Raoul MOATI

Université de Chicago

Le présent travail s’inscrit dans le prolongement et le questionnement des thèses défendues par Didier Franck dans son livre L’un-pour-l’autre, Lévinas et la signification. Contestant la possibilité de l’entreprise menée par Lévinas dans Autrement qu’être de déduire l’être de l’autrement qu’être, Didier Franck propose de renverser la priorité de rapports entre la proximité et la justice. L’inversion des rapports entre proximité et justice ainsi opérée par Didier Franck a pour conséquence de mettre radicalement en question la possibilité défendue par Lévinas de préserver un sens à la transcendance divine après la « mort de Dieu » prononcée par Nietzsche. Une telle impossibilité de sauver une signification de la transcendance après la « mort de Dieu » interroge ainsi radicalement la situation fondamentale de la pensée de Lévinas vis-à-vis du nihilisme et de son histoire. Car malgré son intention explicite, d’après Didier Franck, la pensée de Lévinas ne nous permettrait pas de surmonter le nihilisme, en ce que, contrairement à la pensée de Heidegger, elle ne nous doterait pas des moyens permettant d’interroger radicalement le nihilisme en ses racines – essentiellement parce que Lévinas réduisant l’être à la présence constante s’attache à un sens de l’être qui n’a rien d’originaire. En effet, plus originaire que la présence constante, l’être est « initialement déterminé par la Léthé et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.