Show Less
Restricted access

Image et philosophie

Les usages conceptuels de l’image

Series:

Edited By Augustin Dumont and Aline Wiame

Cet ouvrage a pour objectif d’interroger en profondeur la manière avec laquelle, historiquement, les philosophes ont « pratiqué l’image dans le concept ». Les auteurs s’interrogent sur le recours à la visualité et à la métaphore dans l’élaboration des schèmes philosophiques à travers l’histoire de la philosophie et les rapports que cette dernière entend tisser avec l’histoire du monde. On tâche de cerner les raisons que les philosophes ont pu avoir de mobiliser ou au contraire de rejeter cet opérateur conceptuel, d’assumer sa performativité ou bien de déplorer son caractère résiduel et résistant à toute systématisation de la rationalité. L’ouvrage cherche ainsi à dégager quelques figures centrales du nouage que les philosophes ne cessent d’opérer au sein du chiasme reliant la construction philosophique de l’image et la constitution de la pensée par l’image. Platon, saint Augustin, Descartes, Spinoza, Kant, Fichte, Schelling, Nietzsche, Bergson, Bachelard, Wittgenstein, Fink, Sartre, Merleau-Ponty, Castoriadis, Simondon et Deleuze sont les auteurs privilégiés dans cet ensemble.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre XV: Image, imagination, imaginaire : l’approche de Castoriadis

1.  L’image

Extract

CHAPITRE XV

Image, imagination, imaginaire : l’approche de Castoriadis

Philippe CAUMIÈRES

Le titre même de cet article entend souligner l’interdépendance de trois niveaux, ou trois ordres distincts, interdisant de les appréhender séparément. Plus exactement s’agit-il d’insister sur le fait que les manières d’envisager chacun de ces niveaux sont interdépendantes. Toute définition de l’image suppose ainsi une certaine thèse concernant l’imagination et l’imaginaire social. Inversement, la prise en compte ou non de l’imaginaire social ou le jugement que l’on porte sur l’imagination ne peuvent manquer d’orienter l’approche que l’on aura de l’image.

Même si, à notre connaissance, Castoriadis n’a jamais développé d’analyse concernant l’image en tant que telle, son travail nous paraît donc en mesure d’éclairer sous un nouveau jour les rapports que la tradition occidentale entretient avec elle. Il permet de comprendre que l’ambiguïté ou les tensions qui s’expriment dans la pensée de l’image – tantôt perçue par référence à un modèle, tantôt comme l’expression d’un acte créateur – signale que l’Occident est sourdement travaillé par la découverte extraordinaire qu’elle a faite sans parvenir à l’assumer pleinement. Il faut dire que cette découverte, celle du caractère institué de l’ordre social par les Grecs anciens, c’est-à-dire de sa création humaine, n’a pu avoir lieu qu’en raison de la reconnaissance du caractère indéterminé de l’être ; de sorte qu’elle conduit...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.