Show Less
Restricted access

Image et philosophie

Les usages conceptuels de l’image

Series:

Augustin Dumont and Aline Wiame

Cet ouvrage a pour objectif d’interroger en profondeur la manière avec laquelle, historiquement, les philosophes ont « pratiqué l’image dans le concept ». Les auteurs s’interrogent sur le recours à la visualité et à la métaphore dans l’élaboration des schèmes philosophiques à travers l’histoire de la philosophie et les rapports que cette dernière entend tisser avec l’histoire du monde. On tâche de cerner les raisons que les philosophes ont pu avoir de mobiliser ou au contraire de rejeter cet opérateur conceptuel, d’assumer sa performativité ou bien de déplorer son caractère résiduel et résistant à toute systématisation de la rationalité. L’ouvrage cherche ainsi à dégager quelques figures centrales du nouage que les philosophes ne cessent d’opérer au sein du chiasme reliant la construction philosophique de l’image et la constitution de la pensée par l’image. Platon, saint Augustin, Descartes, Spinoza, Kant, Fichte, Schelling, Nietzsche, Bergson, Bachelard, Wittgenstein, Fink, Sartre, Merleau-Ponty, Castoriadis, Simondon et Deleuze sont les auteurs privilégiés dans cet ensemble.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre V: La fonction transcendantale de l’image chez Kant. Remarques sur le statut de l’image : entre Bild et Vorstellung

1.  Introduction

Extract

CHAPITRE V

La fonction transcendantale de l’imagination chez Kant

Remarques sur le statut de l’image : entre Bild et Vorstellung

Nathanaël MASSELOT

S’intéresser à l’image dans la philosophie transcendantale de Kant ne va pas sans difficulté, notamment parce que l’on ne peut approcher l’image sans s’intéresser à la faculté dispensatrice de celle-ci : l’imagination. Abordée dans le contexte de la philosophie moderne allemande de la fin du XVIIIe siècle, la question de l’imagination a de quoi donner le vertige tant les termes qui gravitent autour d’elle forment une constellation lexicale complexe1. Mais elle joue aussi un rôle central dans l’idéalisme allemand post-kantien, que l’on songe à Fichte ou Schelling, mais aussi à tous ceux qui pourraient être les auteurs du Plus ancien programme systématique de l’idéalisme allemand2 – Hegel, Schelling ou bien encore Hölderlin –, aux romantiques – Schlegel et Novalis3 notamment –, jusqu’aux néo-kantiens de l’École de Marbourg et à Heidegger encore. ← 113 | 114 →

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.