Show Less
Restricted access

Image et philosophie

Les usages conceptuels de l’image

Series:

Edited By Augustin Dumont and Aline Wiame

Cet ouvrage a pour objectif d’interroger en profondeur la manière avec laquelle, historiquement, les philosophes ont « pratiqué l’image dans le concept ». Les auteurs s’interrogent sur le recours à la visualité et à la métaphore dans l’élaboration des schèmes philosophiques à travers l’histoire de la philosophie et les rapports que cette dernière entend tisser avec l’histoire du monde. On tâche de cerner les raisons que les philosophes ont pu avoir de mobiliser ou au contraire de rejeter cet opérateur conceptuel, d’assumer sa performativité ou bien de déplorer son caractère résiduel et résistant à toute systématisation de la rationalité. L’ouvrage cherche ainsi à dégager quelques figures centrales du nouage que les philosophes ne cessent d’opérer au sein du chiasme reliant la construction philosophique de l’image et la constitution de la pensée par l’image. Platon, saint Augustin, Descartes, Spinoza, Kant, Fichte, Schelling, Nietzsche, Bergson, Bachelard, Wittgenstein, Fink, Sartre, Merleau-Ponty, Castoriadis, Simondon et Deleuze sont les auteurs privilégiés dans cet ensemble.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre VI: Image de l’image de l’image chez Fichte : une théorie radicalement constructiviste de l’image

1.  Introduction

Extract

CHAPITRE VI

Image de l’image de l’image chez Fichte

Une théorie radicalement constructiviste de l’image1

Christoph ASMUTH

Parmi les philosophes des années 1800, Johann Gottlieb Fichte est bien le seul à faire un usage aussi actif et novateur du concept d’image (Bild)2. ← 135 | 136 → L’intérêt fichtéen pour ce dernier apparaît relativement tôt : à l’époque d’Iéna, c’est-à-dire de 1793 à 1799, il connaît un premier pic d’intensité, bien qu’il se manifeste dans un cadre philosophique et conceptuel encore traditionnel. C’est seulement dans la dernière philosophie que l’on assiste à l’élaboration d’une théorie de l’image autonome et inédite, laquelle n’est cependant pas due à un quelconque revirement ou tournant dans la pensée de Fichte, mais bien à la radicalisation et à l’intensification de celle-ci. J’aimerais tenter, dans les pages qui vont suivre, de donner une vue d’ensemble des étapes et des résultats de cette évolution. Pour ce faire, je propose de procéder en cinq étapes. (1) Tout d’abord, je voudrais aborder l’arrière-plan de la théorie fichtéenne de l’image tout en renvoyant rapidement à la philosophie critique de Kant, du point de vue des philosophes autour de 1800. (2) Ensuite, je voudrais mettre en évidence la position innovante de Fichte dans ce paysage philosophique, en particulier eu égard à la théorie de l’image. (3) Je propose en troisième lieu de me concentrer sur une particularité de la pensée ficht...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.