Show Less
Restricted access

Jean Muno

La subversion souriante de l’ironie

Series:

Isabelle Moreels

Un « petit homme seul » arpente les fictions de Jean Muno (1924–1988) depuis sa pièce radiophonique éponyme. Sous son apparence d’anti-héros, plus belge que nature, il détient un étonnant pouvoir de subversion. Elle est le fruit d’une subtile ironie polyphonique qui permet à l’écrivain bruxellois d’atteindre ses cibles, sans s’épargner lui-même, ce qui est tout aussi caractéristique d’une certaine Belgique.
S’appuyant sur le concept socratique d’ironie autant que sur la réinterprétation romantique et les recherches innovatrices des linguistes à propos de ce concept et ses modalités, Isabelle Moreels élabore une méthode d’analyse qui l’amène à cerner trois types d’ironie à l’œuvre dans les textes de Jean Muno. Diégétique, énonciatif ou métanarratif, cet art subtil de la distance, voire de la dérision, tisse en effet romans, nouvelles et récits de l’auteur – en amont comme en aval de la proclamation de la belgitude (1976). Ses tenants reconnurent d’ailleurs une certaine parenté de son approche avec l’être-au-monde qu’ils explicitaient et légitimaient.
Identitaire, idéologique et esthétique, le questionnement munolien se voit en outre abordé à partir de son ancrage dans la société petite-bourgeoise des années d’abondance, dites « les Trente Glorieuses ». L’étude de nombreux documents inédits ou méconnus, aussi bien sonores qu’écrits, constitue un apport supplémentaire de ce livre qui décrit par ailleurs le Fonds Jean Muno des Archives et Musée de la Littérature dans lequel ils figurent pour la plupart.
Show Summary Details
Restricted access

Remerciements

← 12 | 13 →Remerciements

Extract

– et spécialement Mme Saskia Bursens et M. Jean Danhaive – en raison de leur chaleureux accueil. Parallèlement, j ’ aimerais exprimer ma vive reconnaissance à Mme Ana González Salvador, professeur honoraire de l ’ Universidad de Extremadura, pour m ’ avoir guidée tout au long de mes recherches. Que Mme Barbara Van der Eecken, auteure de la première thèse de doctorat consacrée à l ’ œuvre de J. Muno, trouve ici aussi le témoignage de ma gratitude, car elle n ’ a pas hésité à me communiquer le texte inédit de son travail.

Mes remerciements s ’ adressent de même au Service des Publications de l ’ Universidad de Extremadura, dirigé par M. Manuel Rojas Gabriel, qui a contribué au financement de cette publication, ainsi qu ’ à la Junta de Extremadura et au FEDER (Fondo Europeo de Desarrollo Regional), qui y ont également participé par le soutien apporté à mon groupe de recherche CILEM (Lenguas y Culturas en la Europa Moderna : Discurso e Identidad, HUM008), coordonné par M. Enrique Santos Unamuno.

Mais je ne voudrais pas oublier mes proches, ni mes parents, ni Chantal et Philippe, ni Luisa, ni Concha : merci à vous particulièrement et à tous ceux qui m ’ ont accompagnée de leurs affectueux encouragements et de leurs conseils lors de ce long parcours semé d ’ épineuses bougainvillées roses ! ← 13 | 14 →

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.