Show Less
Restricted access

Glossaire des mobilités culturelles

Series:

Edited By Zilá Bernd and Norah Dei-Cas Giraldi

Les formes de déplacements présentes dans nos sociétés sont multiples : géographiques et culturels, passages – inter-, multi- et transculturels tout autant qu’inter-, multi- et transnationaux –, transferts et autres mouvances dues aux interpénétrations ethniques et culturelles. Ce glossaire les rassemble, les expose et répond au besoin pressant d’une véritable recherche comparatiste faisant dialoguer les cultures des deux côtés de l’Atlantique.
C’est ainsi que dans les différents domaines des sciences humaines et sociales, des spécialistes venus d’Afrique, des Amériques et d’Europe, exposent et débattent des questions fondamentales relatives aux mobilités culturelles. Les concepts-clés des exils, diasporas, migrations, frontières, transferts, transculturalités, transnationalités y sont analysés à travers le prisme de l’inter- et du transdisciplinaire. Les apports théoriques et méthodologiques de cet ouvrage sont nombreux et en font un outil indispensable dans la recherche actuelle.
Show Summary Details
Restricted access

Trans-action/transaction/transnational (Patrick Imbert)

Extract

Patrick IMBERT

I want to draw attention to a pernicious zero-sumlogic that portrays transnationality and the « nationstate » as mutually exclusive and locked incompetition for pragmatic primacy. Why, instead,can these debates not work towards imaginingnation-state and transnational as interlocked,enmeshed, mutually constituting ?1

Trans-action, transaction. Tel est le monde où nous vivons, qui valorise l’action du trans et crée, par cela, des rencontres nouvelles, culturelles, sociales et économiques. Mais comment définir ce préfixe de plus en plus présent ? Il s’insinue dans un continuum qui va de l’inter au multi pour aboutir au trans.

Si l’inter reconnaît des limites établies et cherche à les franchir pour créer des connexions nouvelles, c’est sans mettre en question ces limites. Ces limites reposent sur un noyau identitaire stable qui permet de les imposer. Cette identité est essentialisée dès l’origine. Ainsi, un individu, un groupe, une nation reposent sur un être lié à quelque chose qui le dépasse et lui confère un fondement. Pour les frères Grimm, par exemple, il s’agit de l’âme du peuple allemand tel qu’il s’exprime de tout temps dans les contes populaires et les traditions. Le seul problème est que ces contes exprimant l’âme allemande ont été inventés et diffusés à des époques où l’idée de nation n’existait pas, pas plus que l’Allemagne d’ailleurs. L’histoire, la diachronie canonisée, confère ainsi une essence à un espace délimité qu’il faut franchir...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.