Show Less
Restricted access

Les trajectoires de l’innovation

Espaces et dynamiques de la complexité (XIXe-XXIe siècles)

Edited By Christophe Bouneau and Yannick Lung

Cet essai propose une approche interdisciplinaire de l’innovation, nourrie par les recherches et les débats récents et croisant les logiques spatiales et les trajectoires complexes de l’innovation. Pour l’économie de l’innovation, dans son acception globale, il s’agit ainsi d’articuler synchronie et diachronie dans l’étude des enjeux des sociétés contemporaines en dépassant les cadres disciplinaires classiques.
Les six auteurs – économiste, historiens, sociologue et géographes – présentent une étude croisée des trajectoires de l’innovation, focalisée sur les espaces et les dynamiques de la complexité. Les six chapitres s’imbriquent pour restituer d’abord ces trajectoires de l’innovation dans les champs des technologies de l’information et de la communication, des réseaux de transport et d’électricité et de l’économie du sport.
Dans une perspective transversale, ils s’interrogent ensuite sur la construction de la carte scientifique, sur les dynamiques des réseaux d’innovation des villes petites et moyennes, en déconstruisant la figure de la centralité et le jeu de l’agglomération spatiale dans les trajectoires de l’innovation.
Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 4. Incertitudes et irréversibilités dans la construction de la carte scientifique française : 1808-2008 (Michel Grossetti)

← 146 | 147 → CHAPITRE 4

Extract

Michel GROSSETTI

CNRS, UMR 5193 LISST-CERSUniversité Toulouse – le Mirail

Les établissements scientifiques (universités, centres de recherche, écoles d’ingénieurs ou de commerce) ont de plus en plus d’importance dans le développement des villes. Financés en France principalement par l’État, ces établissements concentrent sur les agglomérations qui en sont dotées des populations nombreuses d’étudiants et de personnels dont l’impact sur les économies locales peut s’avérer important1. Par ailleurs, dans certains sites présentant des configurations industrielles et scientifiques spécifiques, des liens peuvent se nouer entre les établissements scientifiques et l’industrie locale. Ces liens peuvent prendre des formes variées : recrutement de diplômés locaux, contrats de collaboration entre les laboratoires publics et les entreprises, créations d’entreprises par des chercheurs, etc. Lorsqu’ils prennent une certaine ampleur, ces liens entre les activités académiques et industrielles peuvent favoriser un développement économique spécifique fondé sur les activités de recherche et de développement, ce qui retrouve à plus petite échelle le phénomène qui a été observé et commenté à de multiples reprises dans la célèbre « Silicon Valley ». En France, contrairement aux espérances de beaucoup d’élus locaux, ce type de développement atteint rarement un niveau très élevé, Grenoble et Toulouse étant les agglomérations françaises qui semblent le plus se rapprocher de ce modèle2.

La carte actuelle des organisations scientifiques françaises se rapproche de celle...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.