Show Less

Guilt and Shame

Essays in French Literature, Thought and Visual Culture

Series:

Jenny Chamarette and Jenny Higgins

As theoretical positions and as affective experiences, the twin currents of contrition – guilt and shame – permeate literary discourse and figure prominently in discussions of ethics, history, sexuality and social hierarchy. This collection of essays, on French and francophone prose, poetry, drama, visual art, cinema and thought, assesses guilt and shame in relation to structures of social morality, language and self-expression, the thinking of trauma, and the ethics of forgiveness. The authors approach their subjects via close readings and comparative study, drawing on such thinkers as Adorno, Derrida, Jankélévitch and Irigaray. Through these they consider works ranging from the medieval Roman de la rose through to Gustave Moreau’s Symbolist painting, Giacometti’s sculpture, the films of Marina de Van and recent sub-Saharan African writing. The collection provides an état-présent of thinking on guilt and shame in French Studies, and is the first to assemble work on this topic ranging from the thirteenth to the twenty-first century. The book contains nine contributions in English and four in French.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Irène Fabry ‘Si en i ot de teus qui i conterent plus lor honte que leur honour’: Enadain et Gauvain, les chevaliers transformés en nains dans la Suite Vulgate du Merlin 31

Extract

Irène Fabry ‘Si en i ot de teus qui i conterent plus lor honte que leur honour’: Enadain et Gauvain, les chevaliers transformés en nains dans la Suite Vulgate du Merlin À la fin de la Suite Vulgate du Merlin,1 Gauvain connaît une mésaventure qui remet en question sa courtoisie légendaire. Pour avoir négligé de saluer une demoiselle, il s’attire une malédiction qui le condamne à une dégradante transformation en nain. La honte, expression de la culpabilité du chevalier pris en défaut et châtiment imposé à celui qui s’est ainsi fourvoyé, suscite un jeu entre l’être et l’apparence, l’intériorisation et l’extériorisation des devoirs chevaleresques. L’épisode interroge les valeurs courtoises: si une culpabilité se dégage, c’est par rapport aux normes sociales et aux idéaux aristocratiques plus qu’en relation directe avec les principes de conduite et de moralité chrétiens. La honte, objet social, met l’individu en prise avec le regard et le jugement de la société. Ainsi le pouvoir contraignant du regard d’autrui, arbitre de la réputation, qui constitue l’essence de l’identité cheva- leresque, accuse la transgression commise par Gauvain. La honte suscite en retour la tentation du retrait et de l’effacement, elle menace de rompre les liens entre l’individu et la collectivité. Le chevalier risque de négliger ses devoirs et de transgresser les serments qui sont au fondement de sa quête et de son identité. Je montrerai que l’expérience de la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.