Show Less

La Ville en scène en France et en Europe (1552-1709)

Series:

Edited By Jan Clarke, Pierre Pasquier and Henry Phillips

La contribution de ce volume consiste à s’adresser aux questions que provoque l’émergence du théâtre européen, mais surtout le théâtre français, dans le contexte d’un urbanisme grandissant. Dès le XVI e siècle, la ville et ses habitants sont témoins d’une évolution de plus en plus importante concernant l’architecture et la vie humaine. C’est en grande partie à travers le genre comique que ce livre explore ces transformations, selon les perspectives diversifiées que la ville produit à une époque de mutations sociales et d’expansion démographique rapide. L’identité de la ville en scène se construit tantôt par les possibilités de mouvement pour les citadins en allant d’un quartier à l’autre, tantôt par le passage de la ville à la campagne, tantôt par les possibilités de se rencontrer offertes par les foules et par les occasions sociales. Alors, la sociabilité comme elle est représentée sur la scène suscite non seulement le besoin de créer et de mettre en œuvre de nouvelles formes d’interaction humaine, mais aussi amène à réfléchir, implicitement ou explicitement, sur les valeurs qui s’y associent. Enfin, l’aspect imposant de la nouvelle ville invite à mettre en scène de manière imaginative cet environnement urbain. Le théâtre invente donc la ville en en faisant l’un de ses principaux personnages.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

JAN CLARKEL’Espace urbain dans la scénographie du dix-septième siècle 137

Extract

JAN CLARKE L’Espace urbain dans la scénographie du dix-septième siècle Dans cet article, nous examinerons la façon dont le théâtre ref lète le déve- loppement de Paris en tant que centre urbain au cours du dix-septième siècle. Il s’organisera autour de deux axes principaux: 1) l’utilisation de certains sites parisiens par les auteurs de l’époque et la représentation de ces sites sur la scène, et 2) l’impact du développement parisien sur les entreprises théâtrales elles-mêmes. Le premier décor de théâtre que nous allons examiner est celui de la Place Royale (aujourd’hui la place des Vosges) construite entre 1605 et 1612 par Henri IV. Comme le remarque Georges Couton, au début des années 1630, au moment où Pierre Corneille écrivait sa Place royale, ou l’Amoureux extravagant,1 jouée au Théâtre du Marais dans la seconde moitié de 1634,2 c’était ‘le plus neuf des beaux quartiers’,3 où, selon Orest Ranum, ‘il faut situer la plus haute expression de l’art de vivre des citadins du dix-septième siècle’.4 Mais en même temps, comme le constate Couton, tout n’y était pas parfait, et la place ‘of fr[ait] avec ses arcades, ses trous d’ombre inquiétants à la nuit, des commodités aux quiproquos et aux enlèvements’;5 opinion soutenue par Leon Bernard, qui soutient que ces arcades furent un des 1 Pierre Corneille, La Place Royale, ou...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.