Show Less

Georges Bataille, Poète du réel

Series:

Marie-Christine Lala

Comment reconnaître le poète en Georges Bataille – à côté de l’écrivain et du penseur? A partir d’une lecture détaillée de L’Impossible, ce livre met peu à peu en lumière la relation paradoxale qui s’établit dans le mouvement de l’écriture entre le langage, l’expérience et le monde. Cette approche favorise les confrontations en sciences humaines et en même temps, elle éclaire le sens de la haine de la poésie qui excède les limites de la littérature et de la philosophie. Par leur exploration du mode de référence propre à l’énonciation, ces analyses permettent aussi de questionner la place du lecteur et les enjeux de la critique du discours. On peut voir les thèmes-clés de la pensée de Bataille (souveraineté, transgression, sacré…) ordonner leur cohérence profonde autour du réel impossible, depuis l’œuvre de la mort dans le texte. D’une poétique nouvelle, cette écriture augure une éthique à venir.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 4La poétique de Georges Bataille 95

Extract

Chapitre 4 La poétique de Georges Bataille L’analyse de l’écriture de Bataille, menée successivement à travers le récit, l’énonciation et la haine de la poésie, nous conduit à cerner peu à peu les données de la poétique et de l’esthétique qui sous-tendent son œuvre. Jean- Jacques Pauvert1 dit avoir été frappé de la qualité inédite de l’écrit lorsqu’il lut pour la première fois le récit d’Histoire de l’œil. Il arrive que la beauté d’un texte coupe le souffle, que certaine qualité d’écriture ne puisse laisser le lecteur intact… Et si nous restons quelque peu désemparés face à une écriture aussi classique qu’inclassable, nous pouvons cependant entrer plus avant dans les méandres compliqués de la recherche qui la porte. Il demeure impossible de rattacher l’écriture de Bataille à une tradition, et ce classi- cisme évidemment impossible à classifier comme tel, traduit l’invention d’un style singulier, un style sobre, d’une précision tremblée, éclatante et pure: absolument moderne. Ce qui engendre la poésie, au seuil de l’interstice qui sépare lire et écrire, appelle notre écoute attentive car le lecteur peut entendre cette possibilité qu’offre l’écrit ou le poème, puisqu’il s’anime à son contact.2 La place du lecteur restitue la distance essentielle sans laquelle il n’y a pas d’écrit, et donne au poids de solitude sa précieuse gravité: Seul dans la nuit, je demeurai à lire, accablé par un sentiment d’impuissance. Je lus en...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.