Show Less

Georges Bataille, Poète du réel

Series:

Marie-Christine Lala

Comment reconnaître le poète en Georges Bataille – à côté de l’écrivain et du penseur? A partir d’une lecture détaillée de L’Impossible, ce livre met peu à peu en lumière la relation paradoxale qui s’établit dans le mouvement de l’écriture entre le langage, l’expérience et le monde. Cette approche favorise les confrontations en sciences humaines et en même temps, elle éclaire le sens de la haine de la poésie qui excède les limites de la littérature et de la philosophie. Par leur exploration du mode de référence propre à l’énonciation, ces analyses permettent aussi de questionner la place du lecteur et les enjeux de la critique du discours. On peut voir les thèmes-clés de la pensée de Bataille (souveraineté, transgression, sacré…) ordonner leur cohérence profonde autour du réel impossible, depuis l’œuvre de la mort dans le texte. D’une poétique nouvelle, cette écriture augure une éthique à venir.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

ConclusionLa mesure du monde 147

Extract

Conclusion La mesure du monde Ce livre désigne peu à peu la place originale que Georges Bataille occupe dans la culture de notre temps pour sa capacité à repenser les rapports entre la poésie et l’action sur la base de l’économie générale. Notre lecture de L’Impossible a d’abord retracé l’inscription de l’œuvre de la mort en sui- vant le jeu de l’énonciation dans le récit, puis à travers les tropes et figures du discours, pour dégager le lien de l’impossible à la souveraineté. Le sens de la haine de la poésie s’éclaire alors paradoxalement dans la proximité de la poésie véritable, tandis que le réalisme tombe en désuétude, parce qu’il cesse d’apporter sa caution de réalité à un monde où la plus grande somme d’inconnu se lie au connu. Et l’expérience de l’écriture, d’où pro- cède la pensée, conditionne l’invention d’une poétique qui met au jour des relations renouvelées entre l’homme et le monde. L’adresse au lecteur s’accompagne par là même d’un pari impossible dont il faut soutenir la gageure, dans la mesure où l’aventure risquée de cette relation à l’inconnu engage une entreprise sans précédent dont la poétique de Bataille prépare les conditions futures, au côté d’autres écritures (et d’autres poétiques) contemporaines qui ont partie liée avec le silence.1 Invoqué dans le suspens d’un geste poétique en attente de son espace d’ef-...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.