Show Less

De l’abject et du sublime

Georges Bataille, Jean Genet, Samuel Beckett

Series:

Claire Lozier

Ce livre analyse les rapports existants entre les notions d’abject et de sublime – que tout semble opposer et que la critique interroge à nouveau depuis quelques années, mais de manière séparée – pour penser la crise de la représentation survenue au vingtième siècle. Inaugurée par la déclaration hégélienne de la mort de l’esthétique en 1835 et entérinée par la guerre et l’expérience des camps invalidant, selon Adorno, les possibilités de l’art, cette crise invite à s’interroger sur les deux extrêmes de la représentation que sont l’abject et le sublime. C’est ce que font, chacune à leur manière, les œuvres de Georges Bataille, Jean Genet et Samuel Beckett. Dans leurs textes de théorie et de fiction, l’abject et le sublime occupent une place centrale, en tant que thématique, esthétique et poétique. Les deux notions y sont, dans chaque cas, indissociables. Ce livre montre que cette indissociabilité est caractéristique de la mutation esthétique advenue au siècle dernier. Par l’étude de trois œuvres majeures révélatrices de cette mutation, il révèle la nécessité actuelle de penser l’abject et le sublime conjointement, tout en offrant une nouvelle lecture des textes considérés.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Remerciements vii

Extract

Remerciements Ce livre est issu de ma thèse de doctorat réalisée sous la co-direction de Shane Weller, à qui va toute ma gratitude pour son soutien et son enthou- siasme, Mireille-Calle Gruber, que je remercie pour ses conseils et sa gen- tillesse, et Peter Read, dont la bienveillance a toujours été précieuse. Je suis également très reconnaissante envers les institutions qui m’ont accueillie durant la réalisation de ce travail – l’Université du Kent à Canterbury, l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm et l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle – ainsi qu’envers celles qui m’ont apporté leur soutien financier – le Arts and Humanities Research Council et l’Université du Kent. Que soient également remerciés Lorenzo Chiesa, Matthew Feldman, Patrick f french et Erik Tonning pour leurs commentaires critiques qui ont lumineusement contribué à l’élaboration de ma réf lexion ; Sylvie Ballestra-Puech, Stéphanie Le Briz et Philippe Marty, mes enseignants à l’Université de Nice qui m’ont transmis leur amour de la littérature, leur savoir et leur rigueur ; Florence, Ida, Fabien, Angela, Kamilla, Valérie, Marie, Claire et Élina qui ont, chacun à leur façon, contribué à la réalisation de ce projet ; celles et ceux qui, de près ou de loin, y ont également apporté leur touche. Merci à mon frère, Romain Lozier, et à ma tante, Monique de Sousa, pour avoir été et être là. Enfin, pour tout et le reste, merci à Tom.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.