Show Less

Religion, Ethics, and History in the French Long Seventeenth Century - La Religion, la morale, et l’histoire à l’âge classique

Series:

Edited By William Brooks and Rainer Zaiser

In June 2006 delegates from eight countries representing six French, US, and British-based learned societies met at St Catherine’s College, Oxford, for a conference on the French long seventeenth century entitled ‘Modernités/Modernities’. Twenty of the best papers on religion, ethics and history were selected for this volume, and they present new perspectives on topics as diverse as devotion and pornography, artifice and the pursuit of truth, Bruscambille and Pascal, historiography from the sixteenth century to Voltaire, and, of course, the Querelle des Anciens et des Modernes.
En juin 2006 un colloque sur le thème de la modernité pendant l’âge classique a réuni à St Catherine’s College, Oxford des spécialistes venus de huit pays pour représenter six sociétés savantes dont quatre françaises, une américaine, et une britannique. Vingt communications choisies parmi les meilleures sont recueillies dans le présent volume, sur des sujets aussi divers que la dévotion et la pornographie, l’artifice et la recherche de la vérité, Bruscambille et Pascal, l’historiographie tant du seizième siècle que de Voltaire et, bien entendu, la Querelle des Anciens et des Modernes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Le rôle de la direction spirituelle dans l’avènement du catholicisme moderne 131

Extract

PAULINE CHADUC Le rôle de la direction spirituelle dans l’avènement du catholicisme moderne Il peut sembler paradoxal d’évoquer le rôle novateur à l’époque moderne d’une pratique spirituelle que certains historiens tels Pierre Hadot considèrent comme antérieure au christianisme.1 Mais si, jusqu’à l’époque moderne, la direction spirituelle est très pratiquée dans l’Occident chrétien, le XVIIe siècle constitue véritablement, comme l’affirme Ch. Berthelot du Chesnay, l’«âge d’or de la direction spirituelle».2 C’est en particulier à l’époque moderne que la direction se spécialise et s’institutionnalise. Se distinguant progressivement de la confession,3 la direction affirme sa spécificité, ses méthodes et sa rhétorique. La direction spirituelle est alors génératrice de toute une littérature: traités de direction et de discernement destinés à ceux qui veulent conduire les âmes, «guides spirituels» qui ont pour fonction de délivrer des conseils à ceux qui n’ont pas de directeurs,4 publications de correspondances… Au XVIIe siècle, le directeur, «chose nouvelle, 1 Pierre Hadot, Qu’est-ce que la philosophie antique? (Paris: Gallimard, 1995); Exercices spirituels et philosophie antique (Paris: Albin Michel, 2002). 2 Dictionnaire de spiritualité, tome V, col. 1119. 3 Même si Furetière n’enregistre pas cette distinction dans son dictionnaire («On appelle, Directeur de conscience, ou simplement Directeur, le Confesseur ordi- naire, ou celui à qui chacun s’adresse ordinairement pour le consulter sur les cas de conscience.») les traités de direction s’attachent à souligner la diff...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.