Show Less

Chantiers du poème

Prémisses et pratiques de la création poétique moderne et contemporaine

Series:

Edited By Hugues Azérad, Michael G. Kelly, Nina Parish and Emma Wagstaff

Ce volume vise à questionner les fondements et le sens (direction, teneur heuristique) de la pratique poétique moderne et contemporaine. Il s’interroge sur ce qui serait essentiel à cette pratique aujourd’hui et sur les composantes d’éventuelles identités du poète et de la poésie – alors même que ces deux entités hypothétiques se décomposent et se conjuguent selon de nouvelles appellations, s’arrimant à d’autres arts comme à une bouée de secours, ou s’en servant au contraire comme d’un tremplin. De quels nouveaux attributs la poésie chercherait-elle à s’affubler ? Se veut-elle photographique, purement sonore, cinématographique ? S’agit-il de rupture systématique avec une certaine conception du poétique ou ne devrait-on pas plutôt parler d’une continuation, d’une fidélité à soi, au sein même de son contenu hybride – ce contenu qui est de fait une ouverture générique, une forme d’accueil, de curiosité et d’exploration ?
Forts de ces questions, les essais ici rassemblés cherchent à accompagner la recherche de nouvelles expériences et sensibilités dans le paysage poétique, dont certaines remontent au moment décisif de l’après-1945, alors que d’autres datent, pour ainsi dire, d’avant-hier. A tout moment : une innocence cherchée sous des formes inouïes, que ce soient l’animal(ité) ou la flore ; la quête de rythmes et de sons inédits ; une hybridation polyforme ; des luttes renouvelées. Ce n’est donc pas un panorama exhaustif qui est proposé au lecteur, mais un diorama à la fois théorique et poétique qui voudrait baliser, afin de mieux en encourager l’exploration, l’ensemble des chantiers du poème qu’il embrasse.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Ouverture

Extract

Mary Ann Caws Arts poétiques : le poème et le tableau Il s’agit dans ce volume de présenter quelques perspectives récentes sur la pratique poétique. Aujourd’hui, réf léchir à la pratique du poème en France, ainsi qu’à la pensée qui s’élabore autour de lui et à travers lui, c’est souvent s’interroger sur la problématique particulièrement complexe du mélange des genres, qu’il s’agisse de peinture et de poésie, ou de poésie et de prose. Non que cette question n’ait toujours préoccupé beaucoup de nos meil- leurs poéticiens : au contraire. Cependant, il est d’autant plus dif ficile d’y répondre aujourd’hui qu’il semble que tout, ou presque tout, ait déjà été dit. Certes. Mais c’est peut-être en délaissant les généralisations théoriques pour des perspectives spécifiques qu’on mettrait le mieux en lumière ce qui nous intéresse maintenant. C’est ce que je vais tenter de faire ici, en consacrant le début de ma préface à un poète contemporain français dont la subtilité, et ce que je ne peux qu’appeler la majestueuse grandeur des réf lexions sur la pratique poétique, restent inégalées. Permettez-moi tout d’abord d’aller droit au but en citant quelques unes des grandes méditations d’Yves Bonnefoy sur l’arrière-pays, paysage d’une esthétique dont l’éloquence lyrique est insurpassable selon moi, que ce soit dans la poésie en prose ou dans...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.