Show Less

Chantiers du poème

Prémisses et pratiques de la création poétique moderne et contemporaine

Series:

Hugues Azérad, Michael G. Kelly, Nina Parish and Emma Wagstaff

Ce volume vise à questionner les fondements et le sens (direction, teneur heuristique) de la pratique poétique moderne et contemporaine. Il s’interroge sur ce qui serait essentiel à cette pratique aujourd’hui et sur les composantes d’éventuelles identités du poète et de la poésie – alors même que ces deux entités hypothétiques se décomposent et se conjuguent selon de nouvelles appellations, s’arrimant à d’autres arts comme à une bouée de secours, ou s’en servant au contraire comme d’un tremplin. De quels nouveaux attributs la poésie chercherait-elle à s’affubler ? Se veut-elle photographique, purement sonore, cinématographique ? S’agit-il de rupture systématique avec une certaine conception du poétique ou ne devrait-on pas plutôt parler d’une continuation, d’une fidélité à soi, au sein même de son contenu hybride – ce contenu qui est de fait une ouverture générique, une forme d’accueil, de curiosité et d’exploration ?
Forts de ces questions, les essais ici rassemblés cherchent à accompagner la recherche de nouvelles expériences et sensibilités dans le paysage poétique, dont certaines remontent au moment décisif de l’après-1945, alors que d’autres datent, pour ainsi dire, d’avant-hier. A tout moment : une innocence cherchée sous des formes inouïes, que ce soient l’animal(ité) ou la flore ; la quête de rythmes et de sons inédits ; une hybridation polyforme ; des luttes renouvelées. Ce n’est donc pas un panorama exhaustif qui est proposé au lecteur, mais un diorama à la fois théorique et poétique qui voudrait baliser, afin de mieux en encourager l’exploration, l’ensemble des chantiers du poème qu’il embrasse.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

III Langage et image

Extract

Georges A. BERTRAND COBRA / Dotremont : le retour à l’enfance de l’art en poésie COBRA, né juste après la Seconde Guerre mondiale, fut une extraordinaire période d’expérimentations artistiques. Il ne sera pas question, ici, d’en retra- cer l’aventure, mais de dégager certains éléments, ceux qui ont participé à la lente recherche du poète-calligraphe belge Christian Dotremont, né en 1922, disparu en 1979, qui fut l’un de ses créateurs et l’un de ses principaux animateurs. Une recherche sur le langage poétique, sur l’écriture ainsi que sur les formes de celle-ci. Aux origines de COBRA Chercher les origines de COBRA, cette éphémère aventure artistique euro- péenne qui n’aura d’existence en tant que mouvement que de 1948 à 1951, c’est plonger dans une Europe qui, colonisation, même vieillissante, aidant, est en train de s’internationaliser avec le développement des moyens de communication ; c’est plonger au cœur de l’esprit de son instigateur, le poète Christian Dotremont, habitant une Belgique où il ne se sentait ni Flamand ni Wallon, une Belgique au carrefour des idées les plus folles et des recherches artistiques les plus mouvementées. Une Belgique qui va se pencher vers Paris, à l’époque du surréalisme, pour redresser la tête afin d’atteindre le Nord. Un Nord qui fera de Bruxelles sa frontière australe. Mais un Nord qui humera l’air de l’Afrique, l’air de l’Asie, de l’Orient proche ou lointain. C’est ce Nord cosmopolite qui est le...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.