Show Less

Making Sense

Merging Theory and Practice

Series:

Edited By Bandy Lee and Lorna Collins

This book is a collection of essays and creative expressions, written and produced in response to the second Making Sense colloquium, which was held in 2010 at the Centre Pompidou and the Institut Télécom in Paris. The contributions to the volume represent the ongoing aim of Making Sense: providing a voice that is at once theoretical and practical, scholarly and inclusive, a bridge between modes of thinking and modes of doing, especially within the contemporary context. The book draws together thinkers and practitioners engaged in the worlds of art, aesthetic philosophy and contemporary theory, to form an interface between artistic creation, theoretical debate and academic scholarship. Critical essays sit alongside images and articles that present shorter bursts of ideas and generate a sense of the installations and performances in which they originated. Several chapters focus on the French philosopher Bernard Stiegler, the keynote speaker at the second Making Sense colloquium, whose contributions to this volume outline his own interpretation of Making Sense.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Part 4 Social Applications

Extract

Mémoire de l’Avenir (Margalit Berriet et Patricia Creveaux) Donner du sens à l’art Donner du sens à l’art, c’est avant tout redonner du sens à l’humain, indi- viduellement et collectivement, par la création collective ou la découverte des œuvres abordées. Première partie : démarches artistiques et culturelles pour une ouverture au dialogue interculturel Dans le passé, le Conseil de l’Europe a rarement proposé une définition du dialogue interculturel (l’exception la plus importante est la « Déclaration d’Opatija » de 2003). Le processus de consultation pour le « Livre blanc sur le dialogue interculturel » prendra pour référence la définition initiale suivante : Le dialogue interculturel est un échange de vues et d’interactions de groupes vivant sur le même territoire et tendant à la reconnaissance mutuelle, dans le respect des modes de vie et valeurs de chacun, pour engendrer quelque chose de nouveau. Mémoire de l’Avenir est une organisation apolitique et aconfessionnelle créée en 2003 par l’artiste plasticienne Margalit Berriet qui poursuit depuis de nombreuses années une recherche à la fois réf lexive et plastique sur le sens et la place qu’occupe la grammaire des arts et des symboles dans les dif férentes cultures et le lien qu’ils entretiennent entre eux. La démarche de Mémoire de l’Avenir prend corps au sein d’une société (mé)tissée. Elle s’adresse notamment à des publics marqués par la dif férence culturelle et 192 Mémoire de l’Avenir (Margalit Berriet et Patricia Creveaux) souhaite favoriser...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.