Show Less

Écarts et apports des médias francophones

Lexique et grammaire

Series:

Edited By Michael Abecassis and Gudrun Ledegen

Cet ouvrage regroupe les contributions de la journée du français qui a eu lieu à l’Université d’Oxford en décembre 2010 sous l’intitulé « Comme on nous parle ! Culture et média francophones ». Les textes se répartissent selon deux axes : d’une part les médias oraux sous toutes leurs formes qu’ils soient radiophoniques, télévisuels ou cinématographiques et d’une autre les médias écrits, c’est-à-dire diffusés sur support papier. Les plus grands spécialistes de la question parmi lesquels Alain Bentolila, Catherine Kerbrat-Orecchioni et Philippe Martin tracent dans ce volume les grandes lignes de ce que représente le paysage médiatique en France et dans les pays francophones d’un point de vue à la fois historique et linguistique.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

ALAIN BENTOLILA Introduction : La télévision et internet : de la passivité à la confusion intellectu

Extract

elle La télévision ennemie de la lecture Il ne s’agit nullement de dénoncer ici la totalité des émissions de télévision. Il en est bien sûr de remarquables ; il en est qui invitent à la réf lexion ; il en est qui nous surprennent et qui nous enchantent. Mais, avouons-le, celles qui sont le plus regardées sont d’une af f ligeante débilité. Ce qui est infini- ment inquiétant, c’est l’ef fet pervers produit par la production télévisuelle massive sur l’intelligence de nos enfants et… sur la nôtre. Insidieusement, elle impose des habitudes intellectuelles et des modes de réf lexion qui éteignent nos ambitions de compréhension et de découverte. Elle parvient à dissuader les enfants et leurs parents de tout élan de curiosité et de tout envie de conquête, en les persuadant que ce qui n’est pas connu d’avance est hors de portée de leur ef fort intellectuel. Elle réussit à disqualifier le désir de « l’in-connu » en matraquant à longueur d’émissions le déjà-vu et le déjà-su. Année après année la télévision est parvenue à briser le courage et l’audace intellectuelle des téléspectateurs. La production audiovisuelle voue aujourd’hui un véritable culte au « prévisible » et tient l’imprévisible pour une erreur de stratégie. Même au niveau fictionnel, dans les séries les plus « haletantes », on tient l’inat- tendu en laisse, on en adoucit les...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.