Show Less

Écarts et apports des médias francophones

Lexique et grammaire

Series:

Edited By Michael Abecassis and Gudrun Ledegen

Cet ouvrage regroupe les contributions de la journée du français qui a eu lieu à l’Université d’Oxford en décembre 2010 sous l’intitulé « Comme on nous parle ! Culture et média francophones ». Les textes se répartissent selon deux axes : d’une part les médias oraux sous toutes leurs formes qu’ils soient radiophoniques, télévisuels ou cinématographiques et d’une autre les médias écrits, c’est-à-dire diffusés sur support papier. Les plus grands spécialistes de la question parmi lesquels Alain Bentolila, Catherine Kerbrat-Orecchioni et Philippe Martin tracent dans ce volume les grandes lignes de ce que représente le paysage médiatique en France et dans les pays francophones d’un point de vue à la fois historique et linguistique.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Médias écrits

Extract

CATHERINE KERBRAT-ORECCHIONI Je vous demande pardon, je suis désolé(e), we are sorry : le fonctionnement de l’excuse dans certains contextes politico-médiatiques Cette étude se situe au croisement de deux centres d’intérêt, concernant d’une part les actes de langage et plus particulièrement les actes « rituels » tels que l’excuse, caractéristique par excellence de l’espèce humaine si l’on en croit Jonathan Safran Foer : Les humains sont les seuls animaux qui font délibérément des enfants, fêtent les anniversaires, se brossent les dents, éprouvent de la nostalgie, nettoient les taches, ont des religions, des partis politiques et des lois, portent des amulettes-souvenirs, s’excusent des années après avoir of fensé autrui, chuchotent, ont peur d’eux-mêmes, interprètent les rêves, dissimulent leurs organes sexuels, se rasent et peuvent choisir de ne pas manger quelque chose pour des raisons de conscience. (Faut-il manger les animaux ?, Paris, L’Olivier, 2010 : 83 ; italique ajouté) et d’autre part les interactions médiatiques, ou du moins certains types d’entre elles. La grande famille des discours médiatiques se compose en ef fet de nombreux genres et sous-genres qui n’ont pas grand chose d’autre en commun qu’un dispositif communicatif particulier (existence d’une « audience », c’est-à-dire d’une « masse » anonyme de destinataires en plus des participants « actifs »). Alors que nous avions jusqu’à présent appré- hendé l’acte d’excuse tel qu’il se réalise dans la communication quotidienne (Kerbrat-Orecchioni, 1994 : chap. 4 et 2001 : 122–143), nous allons donc nous int...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.