Show Less

Béatrice Bonhomme

Le mot, la mort, l’amour

Series:

Edited By Peter Collier and Ilda Tomas

Ce recueil d’études, ce Festschrift, fête l’œuvre de Béatrice Bonhomme et en même temps en fait l’analyse critique. Depuis vingt ans Bonhomme nourrit la poésie française de sa contribution d’écrivain, de professeur de lettres à Nice et d’éditrice de la revue Nu(e) où elle accueille les meilleurs poètes de notre temps. Cet ouvrage reflète entre autres les rapports et les correspondances qui relient son travail à celui d’autres artistes, autant visuels que poétiques.
Il s’emploie à saisir la créativité multiple du poète architecte et archéologue de la parole et à exalter ce qui, dans son verbe, évoque la fouille et la fresque, le chant orphique et la toile abstraite, la cisaille et la musique syncopée. Il présente un modèle détaillé de la théorie poétique actuelle comme elle s’élabore dans l’œuvre de Bonhomme. Chaque chapitre cible un des thèmes dominants de son œuvre poétique. Tout en se servant d’approches diverses, leur trait d’union et point culminant est leur appréciation d’une écriture personnelle et courageuse, traitant sans arrière pensée de l’amour et de l’enfance, des mots et de la mort.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos

Extract

Le livre que nous présentons n’a pas, à notre connaissance, de véritable équivalent : aucune étude critique jusqu’à présent pour constater et explo- rer la place prépondérante qu’occupe Béatrice Bonhomme dans la poésie actuelle. Aucune approche globale pour discerner la plénitude d’une œuvre où fusionnent les séductions de la sensation et de l’intelligence, où s’abolit la ligne de partage entre la chair et l’âme, le verbal et le pictural, le mot et le silence … De fait, cette absence de célébration of ficielle s’ajuste à la liberté d’un poète qui ne s’embarrasse ni d’école, ni de mouvement, ni de chapelle propres à embrigader, à embringuer, à empêtrer. Indépendance altière et généreuse d’un esprit qui use de cette autonomie ardente et partisane pour se faire le héraut et le thuriféraire, à travers sa Revue Nu(e), d’innombrables poètes contemporains désormais au premier plan de l’horizon culturel. D’où notre souhait – « partial et passionné » – qui voudrait que tout lecteur, profane ou spécialiste, partageât notre bonheur à révéler, par le truchement des dif férentes participations à cet ouvrage collectif, la fureur, la ferveur et la saveur d’infini qui régissent cette œuvre poétique. D’où notre certitude à nous trouver devant un volume nécessaire, riche d’aperçus inédits, de rencontres éclairantes et de paroles polysémiques créatrices. Nous remercions chaleureusement tous les collaborateurs, professeurs, chercheurs, peintres et poètes, d’autant que, grâce à leur...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.