Show Less

L’Autobiographie entre autres

Écrire la vie aujourd’hui

Series:

Edited By Fabien Arribert-Narce and Alain Ausoni

Où va l’autobiographie ? Alors qu’elle évolue entre les genres, entre les cultures et les langues, ainsi qu’entre les nouveaux moyens de capter et d’archiver la vie, on remarque qu’elle constitue plus que jamais un lieu d’expérimentation et d’innovation pour les auteurs d’expression française. Cet ouvrage se propose dès lors d’examiner plusieurs des formes d’écriture de soi qui ont marqué ces dernières décennies. Parcourir des œuvres d’auteurs et de cinéastes reconnus avec des spécialistes de l’autobiographie, c’est se donner une chance de saisir certaines évolutions et de mesurer la vitalité d’un genre pour lequel l’intérêt critique et populaire n’a fait que croître depuis les premiers travaux de Philippe Lejeune (qui signe l’arrière-propos de ce volume) dans les années 1970. On trouvera ici des contributions de chercheurs qui répondent au commun désir de développer de nouveaux cadres théoriques permettant d’apprécier à sa juste valeur la remarquable diversité de la production autobiographique contemporaine.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Partie I Autres genres : diversification de l’écriture de soi

Extract

Henriette Korthals Altes 1 Les méditations de Pascal Quignard : impersonnalité, identité, intensité Quels sont les enjeux autobiographiques des essais de Pascal Quignard ? Quelle place occupent-ils dans une œuvre prolixe qui couvre aussi bien le roman, le conte, le traité que le livret d’opéra ? En quoi cette pratique d’une écriture supposément impersonnelle constitue-t-elle paradoxalement une pratique de soi ? À quel vœu autobiographique répond-elle et comment redéfinit-elle les enjeux de l’autobiographie ? Telles sont les questions qui seront explorées ici. Depuis ses débuts, Quignard a toujours eu une prédilection pour l’essai, ce qui s’est traduit par des publications érudites et confidentielles telles que L’Être du balbutiement (1969), Alexandra de Lycophron (1971) ou encore La Parole et la Délie (1974). Dans les années 1980 et 1990, il a élargi son lectorat au grand public avec le succès de ses romans et contes : Le Salon de Wurtemberg (1986), Les Escaliers de Chambord (1989) et Tous les matins du monde (1991). Parallèlement, il a continué de pratiquer l’écri- ture de l’essai, publiant Une gêne technique à l’égard des fragments (1986), La Leçon de musique (1987), La Raison (1990), Le Nom sur le bout de la langue (1993), Rhétorique spéculative (1995), La Haine de la musique (1996) et Vie secrète (1998). Visant à ‘l’intégration du noétique, de l’af fectif ’, ces textes se jouent des conventions et défient, à bien des égards, toute tenta- tive de classification.1...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.