Show Less

«La Revue»

The Twentieth-Century Periodical in French

Series:

Edited By Charles Forsdick and Andrew Stafford

The journal, periodical or revue has a long and largely unexplored history. The periodical has been recognized as a site of unexpected juxtapositions and unorthodox exchanges, a source of chance discoveries. It provides a unique insight into the uneven interactions that characterize any contemporary moment and is an invaluable archive in its own right. This volume aims, through a series of focused case studies, to explore the twentieth-century periodical publication in French, offering an overview of some of its most important manifestations and providing a general reflection on this complex textual form.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Jean-Sébastien Lemieux La modernité de IIIme Convoi

Extract

: Rimbaud et Michaux convoqués par Jean Maquet En 1945, Michel Fardoulis-Lagrange et Jean Maquet fondent la revue IIIme Convoi. De 1945 à 1951, cinq numéros paraissent, oscillant entre 20 et 48 pages. On y trouve plusieurs poèmes, des proses poétiques qui tendent parfois vers la fiction, des dessins, des reproductions, et beaucoup d’essais à mi-chemin entre littérature, critique et philosophie.1 Car IIIme Convoi est surtout vouée à l’élaboration de la théorie de sa propre poétique. Mais qui convoie et qu’est-ce qui est convoyé ou qui est convoyé dans ce troisième convoi? Car, au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, le terme ‘convoi’ n’est pas innocent. Il y a bien entendu les convois militaires, les escortes en tout genre, visant à faire parvenir quelque chose à bon port, que ce soit du ravitaillement ou des troupes. Appliqué à une revue, cela peut figurer un mode de communication unidirectionnel et sans perte: la revue convoie des idées jusqu’à ses destinataires, elle les défend, les mène où elles doivent se rendre, en prenant les moyens qui s’imposent sans nécessairement questionner les fins. Mais il y a aussi les convois de déportés, les convois dont on ne revient pas, qui nous portent où l’on n’a jamais voulu aller.2 La revue, comme convoi de déportés, engage sur une voie de non retour. 1 Au sommaire des numéros, Fardoulis-Lagrange et Maquet, bien entendu, mais aussi Antonin Artaud, Georges Bataille, René Char, Jean...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.