Show Less
Restricted access

L’entre-deux imaginaire

Corps et création interculturels

Series:

Mercedes Montoro Araque and Carmen Alberdi Urquizu

« Quel plus beau mot en français, mais si modeste […] que ce verbe-ci : ‘entre-tenir’. Tenir de l’entre, tenir par l’entre, avoir de l’entre en mains. L’entretien du monde […] Ou l’entretien par la parole : chacun ouvre sa position et la déplie – la découvre – vis-à-vis de l’autre et l’active par lui […] on se rend compte enfin que c’est de l’entre de l’entre-nous – celui de l’‘intersubjectivité’– qu’il vient de la consistance aux sujets ».
Cette belle réflexion du philosophe François Jullien (2012) a été le point de départ de l’ouvrage que vous avez entre vos mains. Par sa réponse riche, variée et pluridisciplinaire au questionnement de l’entre-deux en sciences humaines – majoritairement dans le domaine francophone – l’ouvrage envisage de faire un pas en avant vers « l’à travers », dans la compréhension et l’interaction avec l’autre.
Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos

Extract



Quel plus beau mot en français, mais si modeste […] que ce verbe-ci : « entre-tenir ». Tenir de l’entre, tenir par l’entre, avoir de l’entre en mains. L’entretien du monde : enfin on s’y met. Ou l’entretien par la parole : chacun ouvre sa position et la déplie – la découvre – vis-à-vis de l’autre et l’active par lui […] on se rend compte enfin que c’est de l’entre de l’entre-nous – celui de l’« intersubjectivité » – qu’il vient de la consistance aux sujets

— JULLIEN, 2012 : 65

Que doit-on comprendre par l’entre-deux ? Des chercheurs réputés, spécialistes en littérature comparée, théorie de l’imaginaire, linguistique discursive, en théorie de la traduction ou en anthropologie tels que M. González Alcantud, Corin Braga, Anna Caiozzo, J.-M. Devésa, Claude Fintz, ou Peter Collier, ainsi que le groupe MITEMA de l’Université de Grenade tentent d’y apporter une réponse d’autant plus riche et variée qu’elle est pluridisciplinaire, en prenant comme point de départ essentiel deux concepts médiateurs proposés par le sinologue François Jullien dans son ouvrage L’écart et l’entre (2012). D’un côté, comme le titre de son ouvrage l’indique, l’entre-deux s’offre à nous en tant que concept exploratoire et fécond osant s’aventurer dans l’« écart » (Jullien, 2012 : 36) ; et de l’autre, il se prête également à cet « entre », « d’où et par où procède et se déploie tout avènement » : « l’entre de l’interstice » (Jullien, 2012 : 54–55). Dès...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.