Show Less
Restricted access

The Paris Fine Art Salon/Le Salon, 1791–1881

Series:

Edited By James Kearns and Alister Mill

Following on from « Ce Salon à quoi tout se ramène » : Le Salon de peinture et de sculpture, 1791–1890, published in 2010 as an earlier volume in this series, this volume contains a selection of the papers given at the first major international conference to be held on the post-1789 Paris Fine Art Salon. Hosted by the University of Exeter in September 2013, the conference had its origins in the research project entitled Painting for the Salon? The French State, Artists and Academy, 1830–1852, funded in 2010–2012 by the UK’s Arts and Humanities Research Council, and its purpose was to situate findings of this research within the wider framework of the Salon’s nineteenth-century history. In this collection of twenty-three papers, fourteen in English, nine in French, established and new scholars of French art history examine the national and international artistic, political and cultural dimensions of the most important regular exhibition of contemporary art in the nineteenth-century world.
Show Summary Details
Restricted access

Usages et enjeux de l’exposition au Salon pour les peintres étrangers, 1852–1881

Extract



L’historiographie du Salon est longtemps restée centrée sur l’art français. Le rôle de l’exposition parisienne dans les échanges artistiques entre la France et l’étranger apparaît pourtant dans de nombreux travaux1 et cette dimension tend à prendre une place grandissante dans l’évolution de la recherche, comme en témoignent plusieurs des contributions au présent volume2. D’autre part, l’étude des échanges et transferts artistiques, longtemps dominée par la question de la réception critique, s’est considérablement diversifiée en explorant les domaines de l’histoire des institutions3, de la circulation des œuvres et des artistes, des stratégies de carrière4. Cette évolution engage à envisager les facteurs de l’internationalisation de l’art au-delà des écoles nationales, catégories souvent stéréotypées voire fantasmatiques5. ← 257 | 258 →

La prise en compte de l’ensemble des artistes étrangers comme catégorie d’exposants au Salon interroge l’ouverture de la politique des beaux-arts en France dans la seconde moitié du XIXe siècle. Comment les peintres étrangers intégrèrent-ils l’exposition parisienne, dans quels buts et avec quels résultats ? L’étude de grands ensembles et de parcours individuels révèle une très grande diversité d’expériences – officielles ou indépendantes, politiques ou commerciales – chez des peintres venus de tous horizons, débutants ou confirmés. Beaucoup moins hermétique que ne le laisse croire sa légende, le Salon fut un véritable carrefour des carrières artistiques européennes.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.