Show Less
Restricted access

Lectures croisées

Essays by Alan Raitt

Series:

Edited By Francesco Manzini

This selection of essays by Alan Raitt provides a series of cross-readings of nineteenth-century French literary authors and texts. The collection revolves around Flaubert and Villiers de l’Isle-Adam, the two authors with whom Raitt is most associated, situating them and their principal works in relation to each other, as well as to Balzac, Nerval, Baudelaire, Mallarmé and Huysmans. In so doing, the collection shows the extent to which nineteenth-century French literary history appears both as a succession and as a simultaneity of literary styles and credos.
Show Summary Details
Restricted access

CHAPTER 1: Le Balzac de Flaubert

Extract

| 1 →

CHAPTER 1

Le Balzac de Flaubert

Lors de la publication de Madame Bovary, l’opinion se répandit rapidement que, pour le meilleur ou pour le pire, Flaubert était, sinon le successeur de Balzac, en tout cas quelqu’un qui l’avait choisi comme maître. Le critique de la Revue des Deux Mondes a déclaré carrément: ‘Flaubert imite M. de Balzac dans son roman’1 et un journaliste belge, apprenant qu’on avait accusé Madame Bovary d’immoralité, en a aussitôt conclu que Flaubert était le ‘digne dis­ciple de Balzac’.2 Même des lecteurs plus perspicaces et plus bienveillants ont situé le roman tout à fait dans la tradition de Balzac. Louis de Cormenin, ami de Flaubert, a affirmé dans le Journal du Loiret: ‘Madame Bovary restera, car après l’avoir lue, on s’apercevra que Balzac a laissé un héritier. Gustave Flaubert!’.3 George Sand a estimé que c’était ‘encore du Balzac’, mais du ‘Balzac expurgé de toute concession à la bienveillance romanesque, du Balzac âpre et contristé, du Balzac concentré’.4 Dans une lettre de félicitations, Edmond About écrit: ‘J’ai cru lire un roman de Balzac, mieux écrit, plus passionné, plus propre’,5 tandis que Léon Gozlan, très lié avec Balzac, fait part de la même impression: ‘Je n’ai jamais tant pensé à Balzac qu’en vous lisant. Nous vous aurions lu ensemble sous les ombrages des Jardies, notre bosquet d’Académos.’6 Mais une trentaine ← 1 | 2 → d’années plus tard,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.