Show Less
Restricted access

Lectures croisées

Essays by Alan Raitt

Series:

Edited By Francesco Manzini

This selection of essays by Alan Raitt provides a series of cross-readings of nineteenth-century French literary authors and texts. The collection revolves around Flaubert and Villiers de l’Isle-Adam, the two authors with whom Raitt is most associated, situating them and their principal works in relation to each other, as well as to Balzac, Nerval, Baudelaire, Mallarmé and Huysmans. In so doing, the collection shows the extent to which nineteenth-century French literary history appears both as a succession and as a simultaneity of literary styles and credos.
Show Summary Details
Restricted access

CHAPTER 8: La Décomposition des personnages dans L’Éducation sentimentale

Extract

| 117 →

CHAPTER 8

La Décomposition des personnages dans L’Éducation sentimentale

Dans son admirable ‘essai d’onomastique littéraire’, ‘Noms et prénoms dans Madame Bovary’, Jean Pommier écrit ceci: ‘En dehors de leur convenance avec les individus, il est bon que les noms tranchent les uns sur les autres, assez vigoureusement pour soutenir l’idée distincte que le lecteur doit se former de chaque personnage. L’auteur ne manquerait pas à cette règle, même en vue d’effets raffinés. A cet égard comme à plusieurs autres – soit dit sans contrister les partisans du roman de 18701 – L’Éducation sentimentale paraît inférieure à Madame Bovary’.2

A première vue, les faits semblent justifier la sévérité de ce jugement. Des noms comme Moreau ou Arnoux n’ont guère le pittoresque ou les résonances de Bovary, de Homais, de Bournisien ou de Lestiboudois, et quand Flaubert appelle un des personnages secondaires Compain et un autre Comaing, il est évidemment très facile de les confondre. M. Pommier lui-même signale l’existence d’une liste de noms et de prénoms dressée par Flaubert pour L’Éducation sentimentale sous le titre ‘Noms de bourgeois’,3 ce qui paraît indiquer l’intention de ne pas les différencier trop nettement. D’ailleurs, nous savons que le nom Moreau porté par Frédéric était à l’origine destiné au personnage qui est devenu Mme Arnoux.4 ← 117 | 118 →

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.