Show Less
Restricted access

Lectures croisées

Essays by Alan Raitt

Series:

Edited By Francesco Manzini

This selection of essays by Alan Raitt provides a series of cross-readings of nineteenth-century French literary authors and texts. The collection revolves around Flaubert and Villiers de l’Isle-Adam, the two authors with whom Raitt is most associated, situating them and their principal works in relation to each other, as well as to Balzac, Nerval, Baudelaire, Mallarmé and Huysmans. In so doing, the collection shows the extent to which nineteenth-century French literary history appears both as a succession and as a simultaneity of literary styles and credos.
Show Summary Details
Restricted access

CHAPTER 13: Lectures croisées: Huysmans lecteur de Villiers et Villiers lecteur de Husymans

Extract

| 225 →

CHAPTER 13

Lectures croisées: Huysmans lecteur de Villiers et Villiers lecteur de Huysmans

Selon le témoignage de Huysmans à Robert du Pontavice de Heussey,1 premier biographe de Villiers, les deux écrivains se rencontrèrent en 1876 dans les bureaux de La République des Lettres et chez Catulle Mendès, directeur de la revue. Il est peu probable qu’avant cette époque, ce que l’un avait publié ait attiré l’attention de l’autre; les premiers écrits des deux auteurs étaient dispersés, difficiles d’accès et avaient fait peu de bruit. Quant à ce qui paraissait dans La République des Lettres, Huysmans fut sans doute attiré par l’acerbité de certaines satires où Villiers fustigeait les mœurs modernes, comme Virginie et Paul, Sombre récit, conteur plus sombre et Le Traitement du docteur Tristan. En revanche, Villiers, qui détestait tout ce qui se rattachait au réalisme et qui se souciait peu de la critique d’art, ne prêta probablement pas grande attention aux évocations des tableaux que son collègue aimait et qu’il publiait dans la revue de Mendès. De toute façon, la sympathie ne fut pas immédiate, et Huysmans explique que ‘des fréquentations diverses, des goûts opposés nous éloignèrent’, même s’ils se revoyaient de temps en temps, comme à la Brasserie Pousset en 1882, quand Huysmans assista à une rencontre entre Villiers et Verlaine.2

Puis, en 1881, étant de plus en plus...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.