Show Less
Restricted access

Le rôle du Conseil de l’Europe dans la démocratisation de la Turquie

Zeki Öztürk

Fondé en 1949, au terme de la Seconde Guerre mondiale, le Conseil de l’Europe a le but de réaliser une union plus étroite entre ses membres afin de sauvegarder et de promouvoir les idéaux et les principes démocratiques. L’adhésion de la Turquie au Conseil de l’Europe conférait au pays, en 1949 et pour la première fois, une identité européenne et démocratique, un caractère à forte variable symbolique sur la scène internationale. Au cours de suspension de la démocratie, en maintenant la Turquie en son sein, il montrait l’importance qu’il attachait à ses relations avec Ankara afin que le pays assure un retour rapide à une démocratie parlementaire conforme aux principes européens. En outre, la qualité de membre de cette organisation était devenue l’occasion d’acquisitions majeures pour le citoyen turc qui profitait et use toujours des standards produits et développés par le COE sur le plan des droits de l’homme, de l’état de droit et des libertés fondamentales qui sont les piliers de la sécurité démocratique.

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion générale

Extract



Au terme du second conflit mondial, les Européens prennent consciences des conséquences tragiques des guerres causées par des régimes autoritaires et des gouvernements formés à l’issue d’un processus non démocratique. Le Vieux Continent semble épuisé et affligé par des destructions et des souffrances sans précédent. En même temps, la rivalité grandissante de deux grandes puissances, les Etats-Unis et l’Union Soviétique, relègue l’Europe occidentale au second plan de la scène internationale, qui ressent le besoin d’accéder à une unité géographique et, par extension, idéologique, à travers des actions ou des œuvres communes. L’instauration d’une telle entité nécessite le soutien financier, matériel et militaire des Américains qui, eux-mêmes, désirent rétablir un grand marché libéral et démocratique, indispensable à leurs débouchés et, par prolongement, à leur suprématie. Au retour des Etats-Unis, Sir Winston Churchill se lance corps et âme à la reconstruction de l’unité européenne, et son discours à l’Université de Zurich, en 1946, augure l’instauration, en quelque sorte, des « Etats-Unis d’Europe » et la création du COE dont il a parlé, pour la première fois, en 1942. Ses vœux prennent forme, d’abord, par la fondation, en 1948, de l’Organisation européenne de coopération économique (OECE), censée garantir un cadre démocratique et libéral dans le domaine économique. Puis, en 1949, l’OTAN voit le jour, en vue d’assurer la défense de l’Europe de l’Ouest et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.