Show Less
Restricted access

Être et avoir un corps

Corps quotidien, corps scénique

Series:

Nadia Foisil

Cette recherche théorico-empirique désarticule le corps et l’étudie dans ses dimensions anthropologique, anatomophysiologique, neuroscientifique, scénique. Le jeu est dans la comédie sociale et le comédien le transporte sur la scène. Les rôles dépendent de la structure de la société, de la place de l’acteur et de son individualité. Ils évoluent selon des facteurs extérieurs et intérieurs à l’humain. Certains acteurs s’approprient plus facilement leur rôle que d’autres, épousent gestuelle et discours de chaque classe, abandonnent un costume pour en revêtir un autre. Le théâtre est le domaine qui érige ce jeu des rôles en profession. Dès lors, l’interrogation sur la latitude du comédien à jouer requiert une contextualisation et appelle la question de l’inné et de l’acquis. L’humain joue-t-il d’emblée ou apprend-il à jouer ? Dans quelle mesure le corps est-il un instrument expressif théâtral et social?

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 8 : La Mémoire

Extract



L’appréhension de la notion de mémoire comme matière d’étude se heurte à son caractère polymorphe en soi et transdisciplinaire. L’anthropologie et la sociologie recourent régulièrement aux catégories psychologiques de la mémoire, tandis que les neurosciences tendent à se rapprocher de cette nomenclature par le biais d’un examen des mécanismes présidant aux émotions sous l’angle de l’étude anatomophysiologique prenant en compte l’approche systémique psychologique (Onnis 2009). De plus, dans le champ des sciences sociales, les frontières séparant les notions de mémoire et de représentations collectives restent floues et s’articulent autour de pratiques sociales relevant entre autres des deux précédentes notions. Dans sa recherche du corps scénique, le comédien en appelle à toutes formes de mémoire et la manière, dont il use de ces différentes strates, ainsi que les combinaisons qu’il met en place, procède à la fois de l’humain qu’il est, de l’étape de la recherche scénique atteinte et des objectifs fixés par le metteur en scène ou le pédagogue, l’équipe de travail et lui-même. Les combinaisons élaborées par lui ou qui se concoctent parfois à son insu, mêlent catégories qualitatives et temporelles de la mémoire et les traduisent au monde par des images et des actions, dont le comédien se rend conscient autant qu’il le peut. Sa perception sensorielle aiguisée du monde, rendant ces images...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.