Show Less
Restricted access

Solidarité et Enseignement Catholique au Cameroun : L’implication des Parents

Approche Analytique et Enjeux Ethiques à la Lumière de l’Enseignement Social des Evêques du Cameroun de 1955 à 2005

Series:

Stanislas Jean Abena Ahogni

« ‹Wa mbòk wa kar ki bed a yob›, autrement dit, ‹on ne saurait grimper sur un arbre avec un seul bras› » (Sagesse Béti/Cameroun, pour exprimer la notion de solidarité).

Prenant comme point de départ l’hypothèse que la notion de solidarité dans l’enseignement social de l’Eglise catholique connaît un réseau d’influences et d’héritages historiques, philosophiques, sociologiques et éthiques ; cette étude se propose de montrer en premier lieu, l’évolution du concept de solidarité né en France au XIXème siècle jusqu’à son usage dans les textes du Magistère. Cette recherche s’emploie en second lieu à faire comprendre le rôle incontournable que joue la solidarité dans l’action menée par les Parents d’élèves de l’enseignement catholique au Cameroun. Et ce, en vue du relèvement de l’école chrétienne qui, face à la forte demande de scolarisation, a subi au cours des dernières décennies, les coups de la crise économique, des changements socio-politiques et parfois la mauvaise foi de certains hauts responsables…

Ce livre s’adresse d'abord aux Educateurs, aux Professionnels du système éducatif, aux Hommes politiques et aux Parents. Il s’adresse ensuite à tous ceux qui s’intéressent à la condition des Enseignants, aux problèmes de la qualité de l’éducation et de la formation de la jeunesse en Afrique noire en général et au Cameroun en particulier.

Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos

Extract



Le présent travail a été présenté et accepté comme thèse de Doctorat en Théologie (Sciences Sociales) à la Faculté de théologie catholique de l’Université de Würzburg, en Allemagne, en Novembre 2015. Toute œuvre humaine digne de ce nom ne se réalise que par la volonté divine. Elle est aussi le fruit de la conjugaison d’une multitude de «Solidarités» : « Wa mbòk wa kar ki bed a yob, autrement dit, on ne saurait grimper sur un arbre avec un seul bras » (Sagesse Béti/Cameroun). Aussi est-il pour nous d’une impérieuse nécessité d’exprimer ici, et ce de tout cœur, notre infinie reconnaissance d’abord au DIEU Tout-Puissant qui a tout permis, puis à toutes celles et à tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, se sont investis sans compter pour nous aider à conduire à terme cette modeste recherche.

A S.E. Mgr Adalbert NDZANA, Evêque du diocèse de Mbalmayo, qui nous a confié cette mission d’études pour le bien du peuple de Dieu, nous disons toute notre gratitude en même temps que nous lui renouvelons notre attachement filial. C’est ici la meilleure occasion pour nous, de manifester toute notre reconnaissance au diocèse de Fulda avec son Evêque S.E. Mgr Heinz Josef ALGERMISSEN, qui nous a accueilli en terre germanique et qui a financé nos études de langue allemande; mais plus encore au diocèse de Würzburg et son Ordinaire S.E. Mgr Friedhelm HOFMANN, qui...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.