Show Less
Restricted access

L’Amérique francophone – Carrefour culturel et linguistique

Actes du 10ème Colloque international «Français du Canada – Français de France» (Trèves, 19–21 juin 2014)

Series:

Edited By Ingrid Neumann-Holzschuh and Beatrice Bagola

Ce livre rassemble les communications du 10e Colloque international «Français du Canada – Français de France»: L’Amérique francophone – Carrefour culturel et linguistique qui a eu lieu du 19 au 21 juin 2014 à Trèves. Centrées sur des questions aussi bien linguistiques et sociolinguistiques que culturelles, littéraires et de politique linguistique, les contributions s’approchent de trois régions francophones en Amérique du Nord le Québec, l’Acadie et la Louisiane tout en ouvrant, avec une étude lexicologique vouée au parler de Manitoba, la perspective sur une variété de l’Ouest du Canada. L’approche interdisciplinaire et la perspective interaméricaine permettent aussi de mieux évaluer le rôle du français et sa situation de contact avec d’autres langues sur le continent nord-américain.

Show Summary Details
Restricted access

Le plurilinguisme québécois comme enjeu littéraire dans Nikolski de Nicolas Dickner

Extract



This article aims to explore the literary representations of the multilingualism common in cities like Montreal within a postmodern, and more specifically post-national and post-migratory context. Hence, we will analyze Nikolski, a novel published by Quebec author Nicolas Dickner in 2005, in which he adopts a carnivalesque style to rewrite the foundations of Quebec as an imagined community, one of those foundations being the illusion of monolingualism.

1. Introduction

Le but de notre contribution est d’analyser de plus près la représentation littéraire du plurilinguisme, caractéristique d’une ville comme Montréal, dans un contexte postmoderne, et, pour être plus précis, post-national et post-migratoire (cf. Bilge 2002). Il est bien connu que la langue n’est pas seulement un médium mais aussi un thème essentiel de la littérature québécoise depuis sa naissance, mais en particulier depuis la Révolution tranquille. Nous connaissons tous les exemples des Belles Sœurs de Michel Tremblay (1972), qui a mis le joual au centre d’une discussion sur la relation entre langue, identité et littérature, ou encore l’iconique poème Speak white de Michèle Lalonde (1974), qui a fait de l’oppression linguistique l’enjeu central de sa poésie de combat. Ces exemples et bien d’autres encore ont permis à Lise Gauvin (2000) de proposer la notion de « surconscience linguistique » pour caractériser l’importance structurelle de la langue au sein de l’imaginaire littéraire québécois. Il apparaîtra dans la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.