Show Less
Restricted access

Littérature de jeunesse : la fabrique de la fiction

Series:

Edited By Philippe Clermont and Danièle Henky

Le présent ouvrage s’intéresse aux archives de l’œuvre de romanciers ou d’illustrateurs en littérature pour la jeunesse, démarche assez neuve dans ce domaine des études littéraires. L’approche proposée recourt à l’analyse des sources, des témoignages d’auteurs, à l’étude de la genèse du texte ou des images. Il s’agit donc de produire une compréhension des œuvres en s’attachant à leur fabrique. Le travail de documentation de l’écrivain, la variété de ses sources – matérielles ou non, les avants-textes dans leur rapport à l’œuvre éditée, portent la trace du projet d’auteur. Les différents travaux réunis tendent ainsi à dévoiler tout ou partie du processus de création artistique, dans sa complexité, dans sa variété et apportent un éclairage nouveau sur le sens des œuvres considérées.

Show Summary Details
Restricted access

Aux sources de la Chine de Paul d’Ivoi (Marie Palewska)

Extract

| 47 →

Marie Palewska

(Paris)

Aux sources de la Chine de Paul d’Ivoi

At the sources of China in Paul d’Ivoi’s “Voyages excentriques”

His evocation of China shows the writing’s evolution of Paul d’Ivoi. At first, he gave a guarantee of reality to his novels by information on good authority even if Cinq sous de Lavarède and Cigale en Chine conveyed also stereotypes and a vision of the Other influenced by the context. Later, he let free rein to his imagination (Dompteurs de l’or).

Paul d’Ivoi est un romancier d’aventures de la Belle Epoque, né le 28 octobre 1856 et mort le 6 septembre 1915. C’est un auteur un peu oublié aujourd’hui, mais qui connut un grand succès en son temps, principalement grâce à la collection de ses « Voyages excentriques », dans laquelle il s’afficha comme un talentueux émule et successeur de Jules Verne. Elle regroupe vingt et un romans d’aventures, d’abord souvent publiés en feuilletons dans la presse, puis en volumes entre 1894 et 1917, chez l’ancienne librairie Furne, devenue successivement Jouvet, Combet et enfin Boivin. Ils paraissaient à chaque fin d’année, en vue des étrennes, sous la forme de beaux volumes richement illustrés et reliés avec de superbes cartonnages polychromes. A côté du jeune public visé par cette collection d’ouvrages, l’existence d’un lectorat adulte semble également attestée par la publication de certains titres dans des quotidiens populaires. Avec la science, l’exotisme...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.